Le Nom d’Allah سبحانه : le Gardien (Al-Hafîdh)

WhatsApp Image 2022-03-20 at 08.32.35

Le Nom d’Allah سبحانه : le Gardien (Al-Hafîdh)[1]

Toutes les louanges appartiennent à Allah, nous Le louons, Lui demandons Son aide et Son pardon.

Nous cherchons refuge auprès d’Allah contre le mal qui est en nous-mêmes et contre celui de nos mauvaises actions.

Celui qu’Allah guide nul ne peut l’égarer, quant à celui qu’Il égare nul ne peut le guider.

J’atteste qu’il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah, l’Unique, Celui qui n’a aucun associé. Et j’atteste que Mouhammad est le serviteur d’Allah et Son messager.

Que la prière d’Allah soit sur lui, sa famille et ses compagnons, ainsi que Ses nombreux saluts.

Ceci dit :

Serviteurs d’Allah ! Craignez Allah d’une crainte véritable, que ce soit en secret ou en apparence.

Ô musulmans :

Allah possède les plus beaux Noms qui contiennent les Attributs les plus parfaits et les plus nobles. Chacun des Noms et Attributs d’Allah renvoie à d’autres. Et dans l’adoration d’Allah et Sa proximité, les gens varient selon la connaissance qu’ils ont de Ses Noms et Attributs.

Si le serviteur en mémorise un certain nombre, il entrera au Paradis. Chaque mouvement ou immobilité de cet univers résulte de Ses Noms et Attributs. Allah جل شأنه a dit :

{اللَّهُ الَّذِي خَلَقَ سَبْعَ سَمَاوَاتٍ وَمِنَ الْأَرْضِ مِثْلَهُنَّ يَتَنَزَّلُ الْأَمْرُ بَيْنَهُنَّ لِتَعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ وَأَنَّ اللَّهَ قَدْ أَحَاطَ بِكُلِّ شَيْءٍ عِلْمًا}

{Allah est Celui qui a créé les sept cieux et autant de terres. L’ordre ne cesse de descendre entre eux, afin que vous sachiez qu’Allah est omnipotent et qu’Allah cerne toute chose de Sa science.} [S.65, v.12].

Parmi les Noms avec lesquels Il S’est nommé Lui-même et avec lesquels Il s’est fait connaître à Ses créatures : « Al-Hafîdh » (le Gardien) et « Al-Hâfidh » (Celui qui veille). Il protège toutes les créatures par Sa puissance. S’Il ne le faisait pas, elles se seraient effondrées et auraient dépéries. Et s’il n’y prêtait aucune attention, l’agencement de la création aurait connu des défaillances et chacun empiéterait sur l’autre.

Les cieux, la terre et ce qu’ils contiennent sont maintenus par l’Ordre d’Allah. Allah جل شأنه a dit :

{إِنَّ اللَّهَ يُمْسِكُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ أَن تَزُولَا وَلَئِن زَالَتَا إِنْ أَمْسَكَهُمَا مِنْ أَحَدٍ مِّن بَعْدِهِ}

{Il maintient les cieux et la terre pour qu’ils ne s’effondrent pas. Et s’ils s’effondraient, nul autre que Lui ne pourrait les retenir.} [S.35, v.41].

Leur préservation durera autant de temps qu’ils existeront, ils ne s’effondreront donc pas ni ne s’écrouleront. Les protéger est la chose la plus simple et la plus facile pour Lui :

{وَسِعَ كُرْسِيُّهُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ وَلَا يَئُودُهُ حِفْظُهُمَا وَهُوَ الْعَلِيُّ الْعَظِيمُ}

{Son Marchepied recouvre et s’étend au-delà des cieux et de la terre, dont la charge ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très-Haut, l’Immense.} [S.2, v.255].

Sa protection recouvre toute Sa création, nul ne peut s’en passer pas même le temps d’un clin d’œil :

{إِنَّ رَبِّي عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ حَفِيظٌ}

{Car mon Seigneur veille sur toute chose.} [S.11, v.57].

Tout ce qui se trouve dans les cieux, sur et sous la terre a été gardé dans un Livre :

{قَدْ عَلِمْنَا مَا تَنقُصُ الْأَرْضُ مِنْهُمْ وَعِندَنَا كِتَابٌ حَفِيظٌ}

{Nous savons ce que la terre ronge de leurs corps, et Il est auprès de Nous un Livre où tout est consigné.} [S.50, v.4].

Ibn Kathîr رحمه الله a dit : « C’est-à-dire que Nous savons ce que la terre consomme de leurs corps décomposés. Nous savons parfaitement où les corps ont été éparpillés, où sont-ils allés et que sont-ils devenus. »

Parmi les signes de Sa protection envers Ses serviteurs, le fait qu’Il leur ait mandater des Anges qui se relaient autour d’eux pour les préserver des nuisances et des maux, par ordre d’Allah :

{لَهُ مُعَقِّبَاتٌ مِّن بَيْنِ يَدَيْهِ وَمِنْ خَلْفِهِ يَحْفَظُونَهُ مِنْ أَمْرِ اللَّهِ}

{L’homme a [autour] de lui des Anges qui se relaient et veillent sur lui par ordre d’Allah.} [S.13, v.11].

Moujâhid رحمه الله a dit : « Tous les serviteurs ont un Ange chargé de veiller sur lui durant son sommeil et son éveil contre les Jinns, les hommes et les animaux venimeux. Aucune de ces choses ne s’approche de lui pour le toucher sans que l’Ange ne lui dise : « Arrière ! » sauf si Allah lui a permis de le toucher. »

Allah veille à répertorier toutes les œuvres des serviteurs, aucune de leurs paroles ne Lui échappe. Pour chaque individu, Il lui mandate un Ange chargé de consigner ses œuvres en référençant ce que le serviteur accomplit comme obéissance et désobéissance :

{إِن كُلُّ نَفْسٍ لَّمَّا عَلَيْهَا حَافِظٌ}

{Il n’est pas de personne qui n’ait des [Anges] qui veillent sur elle.} [S.86, v.4].

Ses œuvres sont aussi consignées dans les feuillets des Anges :

{وَإِنَّ عَلَيْكُمْ لَحَافِظِينَ كِرَامًا كَاتِبِينَ يَعْلَمُونَ مَا تَفْعَلُونَ}

{Alors que veillent sur vous de nobles [Anges] qui consignent [vos actes] et qui savent tout ce que vous faites.} [S.82, v.10 – 12].

À cela, les alliés d’Allah parmi les Prophètes عليهم السلام et leurs suiveurs ont une protection qui leur est spécifique. En effet, Allah سبحانه les protège de ce qui peut nuire à leur foi ou ébranler leur certitude parmi les ambiguïtés, les troubles et les passions. Il les protège de leurs ennemis, Jinns et hommes, en leur portant secours contre eux et en repoussant leurs ruses.

Celui qui préserve les ordres d’Allah en s’y conformant et s’écartant de Ses interdictions, et qui préserve Ses limites en ne les franchissant pas, Allah sera alors avec lui en toute circonstance, où qu’il se trouve, en le protégeant et le secourant. Ainsi, Il lui préservera sa religion des ambiguïtés et des passions, et lui préservera sa vie mondaine. Il le préservera au sein de sa famille, et Il le préservera sur sa religion lors de la mort pour le faire mourir sur la foi. Le Prophète ﷺ a dit : « Préserve Allah, Il te préservera. Préserve Allah et tu Le trouveras avec toi – ou devant toi –. » (Rapporté par At-Tirmidhî).

Les Prophètes d’Allah le Très-Haut ont transmis les messages [divins] de leur Seigneur et ont établi la religion qu’Allah a agréée pour Ses serviteurs. Ils ont fait face, dans cette voie, à de nombreuses épreuves et difficultés. Lorsqu’ils en rencontraient, ils se réfugiaient auprès du Gardien protecteur (Al-Hafîdh) سبحانه qui les protégea et les préserva de l’égarement lors de la transmission [du message]. Ils ont été persécutés, alors Allah les préserva de la ruse de leurs ennemis.

Ibrâhîm عليه السلام fut jeté dans un feu immense, rien ne pouvait l’approcher sans que le feu ne le brûle. Ibrâhîm s’en remit donc au Protecteur سبحانه et dit :

{حَسْبُنَا اللَّهُ وَنِعْمَ الْوَكِيلُ}

{Allah nous suffit ! Quel excellent protecteur !} [S.3, v.173].

C’est ainsi qu’Allah le sauva du feu en faisant de lui une fraîcheur salutaire sur Ibrâhîm عليه السلام.

Ismâ’îl عليه السلام… Son père l’allongea afin de l’immoler conformément à ce que son Seigneur lui avait ordonné. Mais quand ils se soumirent à l’ordre d’Allah, se conformèrent à la vision et qu’Ismâ’îl dit à son père :

{افْعَلْ مَا تُؤْمَرُ سَتَجِدُنِي إِن شَاءَ اللَّهُ مِنَ الصَّابِرِينَ}

{Fais ce qui t’est ordonné. Tu me trouveras, si Allah veut, du nombre des patients.} [S.37, v.102], le Gardien (Al-Hafîdh) le remplaça alors par un sacrifice éminent.

Hoûd عليه السلام prêcha son peuple. Mais quand ils se détournèrent de lui et le menacèrent de lui nuire, il se réfugia auprès de son Seigneur protecteur en disant :

{فَإِن تَوَلَّوْا فَقَدْ أَبْلَغْتُكُم مَّا أُرْسِلْتُ بِهِ إِلَيْكُمْ وَيَسْتَخْلِفُ رَبِّي قَوْمًا غَيْرَكُمْ وَلَا تَضُرُّونَهُ شَيْئًا إِنَّ رَبِّي عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ حَفِيظٌ}

{Si vous [persistez à] vous détourner [de ce que je vous apporte], je vous aurais transmis [le message] qu’on m’a chargé de vous apporter. Mon Seigneur vous remplacera par un autre peuple, sans que vous ne Lui nuisiez en rien, car mon Seigneur veille sur tout.} [S.11, v.57].

C’est-à-dire qu’Allah me préserve de votre mal, de votre ruse et que vous me causiez du tort.

La protection d’Allah est plus complète que celle des hommes. En effet, les frères de Yoûsouf عليه السلام se sont attribués la protection de Yoûsouf et dirent à leur père :

{أَرْسِلْهُ مَعَنَا غَدًا يَرْتَعْ وَيَلْعَبْ وَإِنَّا لَهُ لَحَافِظُونَ}

{[Père !] Envoie-le avec nous demain pour qu’il se divertisse et joue, et nous veillerons sur lui.} [S.12, v.12].

Mais ils le négligèrent. En revanche, lorsque Ya’qoûb عليه السلام attribua la protection de Yoûsouf et de son frère à Allah en disant :

{فَاللَّهُ خَيْرٌ حَافِظًا وَهُوَ أَرْحَمُ الرَّاحِمِينَ}

{La protection d’Allah est meilleure [que la vôtre], et Il est le plus miséricordieux de ceux qui font miséricorde !} [S.12, v.64], alors Allah les protégea, les rendit à Ya’qoûb et tous deux obtinrent la bonne fin.

Plus encore, Allah fit de Yoûsouf عليه السلام un gardien des droits de ses sujets. Yoûsouf dit à propos de lui-même :

{إِنِّي حَفِيظٌ عَلِيمٌ}

{Tu trouveras en moi un excellent gardien et un expert averti.} [S.12, v.55].

La mère de Moûsâ عليه السلام jeta son nourrisson dans le fleuve en ayant une totale confiance en la protection d’Allah. Son Seigneur le préserva et le fit élever sous Son regard dans la demeure de son ennemi. Il fit de lui par la suite un Prophète illustre faisant partie des Messagers doués de résolution.

Yoûnous عليه السلام fut avalé par la baleine. Il se retrouva ainsi [recouvert] par les ténèbres du ventre de la baleine, de la mer et de la nuit. Il implora donc son Seigneur, le Gardien :

{أَن لا إِلَٰهَ إِلا أَنتَ سُبْحَانَكَ إِنِّي كُنتُ مِنَ الظَّالِمِينَ}

{Il n’y a de divinité digne d’adoration que Toi ! Gloire et pureté à Toi ! J’étais du nombre des transgresseurs !} [S.21, v.87].

Son Seigneur l’exauça aussitôt et le sauva de cette affliction. C’est ainsi qu’Allah sauve les croyants. Et Yoûnous عليه السلام ne fut pas abandonné démuni sur une terre déserte :

{فَنَبَذْنَاهُ بِالْعَرَاءِ وَهُوَ سَقِيمٌ وَأَنبَتْنَا عَلَيْهِ شَجَرَةً مِّن يَقْطِينٍ}

{Nous l’avons rejeté, épuisé, sur une terre déserte, et Nous avons fait pousser au-dessus de lui un plant de courge.} [S.37, v.145 – 146].

On accorda à Soulaymân عليه السلام un royaume gigantesque. Allah lui avait soumis les Jinns qui obéissaient à ses ordres et pouvaient faire des choses extraordinaires. Allah le protégeait de leur rébellion et de leurs torts. Allah جل شأنه a dit :

{وَمِنَ الشَّيَاطِينِ مَن يَغُوصُونَ لَهُ وَيَعْمَلُونَ عَمَلًا دُونَ ذَٰلِكَ وَكُنَّا لَهُمْ حَافِظِينَ}

{Parmi les démons, certains exploraient pour lui les fonds des mers, et accomplissaient d’autres tâches encore, alors que Nous les surveillions.} [S.21, v.82].

Ibn Kathîr رحمه الله a dit : « C’est-à-dire qu’Allah le protégeait de tout tort que pouvait lui causer les démons. Tous étaient sous son pouvoir et sa domination, aucun d’entre eux n’avait l’audace de s’approcher de lui. Il les contrôlait entièrement, et il libérait ou emprisonnait qui il voulait parmi eux. »

Les juifs voulurent tuer ‘Isâ عليه السلام et éradiquer son message. Allah l’éleva donc auprès de Lui, vivant, et le sauva de leurs griffes. Puis Il le remplaça par l’un de ses ennemis qui lui ressemblait :

{وَمَا قَتَلُوهُ وَمَا صَلَبُوهُ وَلَٰكِن شُبِّهَ لَهُمْ}

{Or, ils ne l’ont ni tué ni crucifié, mais c’est ce qu’ils ont cru avoir fait !} [S.4, v.157].

Allah clôt les messages [divins] avec notre Prophète Mouhammad ﷺ dont Il assura la protection :

{وَاللَّهُ يَعْصِمُكَ مِنَ النَّاسِ}

{Allah te protégera des hommes.} [S.5, v.67].

C’est-à-dire qu’Il te protégera de leurs ruses et leurs complots, et qu’Il protègera ton message et ce avec quoi tu es venu.

Jâbir رضي الله عنه a dit : « Nous partîmes en compagnie du Messager d’Allah ﷺ jusqu’à arriver à Dhat Ar-Riqâ’ où nous fîmes une halte auprès d’un arbre à ombrage que nous laissâmes au Messager d’Allah ﷺ. C’est là qu’un homme polythéiste s’approcha de lui alors que l’épée du Messager d’Allah ﷺ était attachée à l’arbre. L’homme saisit ainsi l’épée du Prophète d’Allah ﷺ, la dégaina de son fourreau et s’adressa au Messager d’Allah ﷺ en disant : “As-tu peur de moi ?” – “Non !” répondit-il. Il lui demanda : “Qui peut te protéger de moi ?” À cela de répondre : “Allah me protège de toi.” L’homme rengaina l’épée et l’accrocha de nouveau [à l’arbre]. » (Consensus d’Al-Boukhârî et Mouslim).

Ceux qui suivent le Prophète ﷺ obtiennent également une part de la protection d’Allah selon le suivi qu’ils ont du Prophète ﷺ. Ibn Al-Qayyim رحمه الله a dit : « Ceux qui suivent le Prophète obtiennent une part de la protection, de la préservation, du soutien, de la puissance et du secours d’Allah selon la part qu’ils auront prise de son suivi. Il y a ceux qui en prennent peu, et d’autres beaucoup. »

Le Glorieux Coran est le dernier des Livres [célestes] et le plus complet, Allah S’est Lui-même chargé de le préserver. Il dit en effet :

{إِنَّا نَحْنُ نَزَّلْنَا الذِّكْرَ وَإِنَّا لَهُ لَحَافِظُونَ}

{C’est Nous qui révélons le Coran, et Nous qui le préservons.} [S.15, v.9].

Nul ne peut donc le modifier ou l’altérer. Aucune fausseté ne peut y être ajoutée, et rien de ses règles, de ses sanctions et de ses prescriptions ne peut manquer. Ses termes et ses significations sont préservés. Allah جل شأنه a dit :

{وَإِنَّهُ لَكِتَابٌ عَزِيزٌ لَّا يَأْتِيهِ الْبَاطِلُ مِن بَيْنِ يَدَيْهِ وَلَا مِنْ خَلْفِهِ}

{Car il s’agit d’un Livre inattaquable. Le Faux ne l’atteint d’aucune part.} [S.41, v.41 – 42].

Mais lorsqu’Allah confia aux gens du Livre la garde de leur Livre, comme cela est évoqué dans Sa parole :

{بِمَا اسْتُحْفِظُوا مِن كِتَابِ اللَّهِ}

{Ceci, conformément au Livre d’Allah dont la garde leur était confiée.} [S.5, v.44], les falsifications et les altérations y ont été introduites.

Le ciel est la porte par laquelle la révélation descend vers la terre. Allah l’a préservée et l’a faite garder par des Anges et des météores flamboyants afin de protéger Son Livre contre le vol des démons :

{إِنَّا زَيَّنَّا السَّمَاءَ الدُّنْيَا بِزِينَةٍ الْكَوَاكِبِ وَحِفْظًا مِّن كُلِّ شَيْطَانٍ مَّارِدٍ}

{Nous avons orné le ciel le plus proche [de la terre] d’une parure d’astres, et Nous l’avons protégé contre tout démon rebelle.} [S.37, v.6 – 7].

Le serviteur ne peut se passer de demander protection à Allah. Le Prophète ﷺ invoquait son Seigneur aux deux extrémités de la journée avec une invocation qui regroupe tous les fondements de la préservation. Il disait : « Ô Allah ! Protège-moi par devant, par derrière, sur ma droite, sur ma gauche, au-dessus de moi, et je cherche refuge auprès de Ta grandeur contre le fait de périr par-dessous. » (Rapporté par Aboû Dâwoûd).

C’est-à-dire protège-moi du mal des Jinns, des hommes et des animaux venimeux, ainsi que le mal d’Iblîs qui a dit :

{ثُمَّ لَآتِيَنَّهُم مِّن بَيْنِ أَيْدِيهِمْ وَمِنْ خَلْفِهِمْ وَعَنْ أَيْمَانِهِمْ وَعَن شَمَائِلِهِمْ}

{Puis je les attaquerai par-devant et par-derrière, sur leur droite et sur leur gauche.} [S.7, v.17]. Et protège-moi aussi de la calamité, de l’engouffrement, du châtiment et de toute perdition.

Durant son sommeil, le serviteur est exposé aux nuisances des Jinns et d’autres choses. Celui qui lit le verset du Marchepied avant de dormir, un gardien envoyé par Allah veillera sur lui [durant son sommeil] et aucun démon ne s’approchera de lui jusqu’à ce qu’il se lève. (Rapporté par Al-Boukhârî).

Le serviteur ne peut pas non plus se passer d’Allah durant son éveil après s’être levé. Le Prophète ﷺ a dit : « Quand l’un d’entre vous désire regagner son lit alors qu’il dise : “Gloire et pureté à Toi, ô Allah ! Mon Seigneur, c’est en Ton Nom que je me couche et par Ta puissance que je me lève. Si Tu retiens mon âme, alors pardonne-lui ! Mais si tu la relâches – c’est-à-dire que Tu fasses revenir mon âme – alors préserve-la avec ce dont tu préserves Tes pieux serviteurs.”»  (Consensus d’Al-Boukhârî et Mouslim).

Enfin, celui qui préserve les limites d’Allah en se conforment à ce qu’Il a ordonné le plus sincèrement possible et de la façon la plus complète, Allah le fera entrer dans le Paradis. Le Très-Haut dit :

{هَٰذَا مَا تُوعَدُونَ لِكُلِّ أَوَّابٍ حَفِيظٍ}

{Voilà ce qui vous a été promis pour celui qui revient incessamment [vers Allah] et respecte [les prescriptions divines].} [S.50, V.32].

Ceci dit, ô musulmans :

Allah est immense et grand. Et malgré l’étendu de l’univers, Allah le protège avec tout ce qu’il contient. L’âme est prédisposée à aimer celui que la protège. Allah te protège en tout lieu et toute époque, Il est donc plus en droit d’être obéi. Celui qui a pris conscience qu’Allah consigne ses œuvres, cela fera naître en lui une crainte constante de son Seigneur.

Celui qui est certain qu’Allah seul est le Gardien de toute chose et que Sa protection est plus complète que celle des créatures, alors il placera sa confiance en Lui pour qu’Il protège sa religion, sa famille, ses enfants, ses biens, etc. Le plus grand moyen que puisse utiliser le serviteur afin de se protéger est d’unifier Allah et Lui obéir. Et si l’on confie une chose à Allah, Il la protège.

Je cherche refuge auprès d’Allah contre Satan le lapidé

{وَرَبُّكَ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ حَفِيظٌ}

{Ton Seigneur veille sur tout.} [S.34, v.21].

Qu’Allah me bénisse et vous bénisse à travers le glorieux Coran …

2ème sermon :

Toute la louange revient à Allah pour Sa bienfaisance. Nous Le remercions de la réussite et des bienfaits qu’Il nous accorde.

J’atteste qu’il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah, Seul, sans associé, en Le glorifiant. Et j’atteste que notre Prophète Mouhammad est Son serviteur et Messager.

Que la prière d’Allah soit sur lui, sa famille et ses compagnons, ainsi que Ses nombreux saluts.

Ô musulmans :

Quiconque sait qu’Allah est le protecteur de toute chose et qu’Il est sur toute chose omnipotent ne se restreindra pas aux causes. Mais il œuvrera plutôt avec la conviction que toute la protection est entre les Mains d’Allah et que le résultat attendu des causes peut ne pas aboutir. Par conséquent, il se réfugiera sincèrement auprès d’Allah et s’orientera exclusivement vers Lui dans sa demande de protection, de préservation et de sécurité contre les nuisances, et sa demande de secours face à tout ce qui entraîne la perdition.

Enfin, sachez qu’Allah vous a ordonné de prier sur Son Prophète et de le saluer …

[1] Sermon prononcé à la Mosquée du Prophète ﷺ le vendredi 1 du mois de cha’bân, en l’an 1443 de l’hégire, correspondant au vendredi 4 mars 2022.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s