01 – Introduction sur l’importance et les mérites de l’invocation

Les louanges sont à Allah, nous Le louons, Lui demandons Son aide et Son pardon.

Nous cherchons refuge auprès d’Allah contre le mal qui est en nous-mêmes et contre celui de nos mauvaises actions.

Celui qu’Allah guide nul ne peut l’égarer, quant à celui qu’Il égare nul ne peut le guider.

Je témoigne que rien ne mérite d’être adoré excepté Allah, L’Unique, Celui qui n’a aucun associé. Et je témoigne que Mouhammad est Son serviteur et Son messager.

Ceci dit, nous invoquons Allah Le Très Haut par Sa Bienfaisance et Sa Générosité pour qu’Il bénisse nos assises et qu’Il les rende sincères, dans la recherche de Sa généreuse récompense.

Chers frères et sœurs nous débuterons cette émission par la meilleure des paroles, celle de Notre Seigneur Exalté soit-Il, avec un verset qui répand dans les cœurs la sérénité et le sentiment de proximité d’Allah.

Notre Seigneur dit : {Et si Mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet, [alors qu’ils sachent que] Je suis tout près d’eux et que J’exauce l’appel de celui qui M’invoque. Qu’ils répondent à Mon Appel et qu’ils croient en Moi afin qu’ils soient bien guidés.} [S.2, v.186]

Comme est beau ce verset, dans ses termes comme dans ses sens. Regarde, Allah dit : {Et si Mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet}, car les serviteurs veulent naturellement connaitre leur Seigneur, L’invoquer et Le prier.

{Et si Mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet}, comment vient la réponse d’Allah Le Très Haut [à cette interrogation] ? Elle émane directement de Lui, Il dit : {[alors qu’ils sachent que] Je suis tout près d’eux}. Il n’a pas dit dans ce verset : « Dis-leur : [qu’ils sachent que] Je suis tout près d’eux… » comme c’est le cas dans d’autres versets du Coran où il y a une question. Par exemple, Allah dit : {Et ils t’interrogent au sujet des montagnes. Dis-leur :} Ô toi Mouhammad {Mon Seigneur les dispersera comme la poussière.} [S.20, v.105]

Il dit aussi : {Ils t’interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis-leur : Dans les deux il y a un grand péché} [S.2, v.219]

Mais remarquez dans ce verset, chers frères et sœurs, comme la réponse est venue directement d’Allah, cela car le contexte est celui du lien direct avec Allah, celui de l’invocation d’Allah.

{Et si Mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet, [alors qu’ils sachent que] Je suis tout près d’eux (Qarîb)} Comme est beau ce Nom divin (Al-Qarîb) quand le croyant prend conscience de la proximité d’Allah lorsqu’il L’invoque, qu’il est en adoration ou même à tout instant.

{[alors qu’ils sachent que] Je suis tout près d’eux et que J’exauce l’appel de celui qui M’invoque.} 

La proximité d’Allah se réalise dans l’exaucement des prières de celui qui L’invoque.

Il dit : {[alors qu’ils sachent que] Je suis tout près d’eux et que J’exauce l’appel de celui qui M’invoque.} 

Comme est belle cette adoration, comme est magnifique cette image lorsque tu tends tes mains vers Ton Seigneur demandeur, humble et soumis à Lui.

Tu pries Allah, tu Le loues et tu célèbres Sa Grandeur et Sa Bienfaisance. Tu reconnais ta servitude, tes péchés et ton indigence.  Tu espères en Le Très Haut, tu L’implores, tu ressens Sa proximité et là… Allah Le Clément, Le Très Miséricordieux, Le Généreux et Bienveillant t’exauce par ce que tu ne pouvais imaginer. Et Il ne se suffit pas de répondre à ton invocation, en effet le Prophète ﷺ a dit : « Certes Allah est Pudique et Généreux, Il éprouve de la pudeur envers Son serviteur quand il lève ses mains vers Lui »

« Il éprouve de la pudeur envers Son serviteur » car Il est Le Riche (Al-Ghanî)

« Il éprouve de la pudeur envers Son serviteur quand il lève ses mains vers Lui de les lui rendre vides. » Gloire à Toi Ô notre Seigneur, comme Tu es Généreux et Bienfaisant !

Chers frères et sœurs, nous allons nous intéresser au cours de cette série aux invocations d’Allah. Ces émissions seront consacrées aux invocations d’Allah car ce sont les plus merveilleux instants que puisse vivre le serviteur dans cette vie d’ici-bas.

Comment en serait-il autrement alors qu’Allah dit dans le hadîth divin (Qoudsî) : « Je suis selon l’opinion que Mon serviteur a de Moi et Je suis avec lui (Anâ ma’a-hou) quand il Me mentionne. » ?

Dans les épisodes à venir, chers frères et sœurs, nous parlerons de l’invocation et de la prière d’Allah, et nous apprendrons chaque fois une ou plusieurs invocations authentiques du Prophète ﷺ, nous en méditerons les sens et les mémoriserons afin d’en profiter pour les mettre en pratique en invoquant par celles-ci dans nos prosternations et nos prières.

Nous implorons Allah pour qu’Il nous enseigne ce qui nous est bénéfique, qu’Il rende profitable ce que nous avons appris et pour qu’Il augmente notre science, notre pratique, notre amour pour Lui ainsi que notre dévotion.

Chers frères et sœurs, quelle est l’importance de ce sujet ? Pourquoi apprendre ces invocations du Prophète ﷺ ?

Chers frères et sœurs, si l’un d’entre nous avait un entretien avec un roi parmi les rois et qu’on lui disait : « Tu vas devoir t’exprimer devant lui. »

Sans le moindre doute ton discours ferait l’objet d’une préparation méticuleuse et tu sélectionnerais les meilleurs propos pour ce roi, {que pensez-vous alors du Seigneur des Univers} [S.37, v.85] ? Comment sera ton entretien avec Allah ?

Et cette invocation, en réalité, est une forme d’entretien avec Allah. Il est bon pour le musulman de respecter les règles de bienséance lorsqu’il s’entretient avec Allah, de choisir les paroles les plus convenables et il ne fait aucun doute que les invocations du Prophète ﷺ et celles mentionnées dans le Coran sont les meilleures des invocations, car elles viennent d’Allah : {il (Mouhammad) ne dit rien sous l’effet de la passion ! Ce n’est en fait qu’une révélation inspirée} [S.53, v.3-4]

Si tu invoques Allah par les invocations que faisait le Prophète ﷺ alors ton entretien avec Allah sera de la meilleure et de la plus belle forme.

Il ne te restera plus qu’à rendre présent ton cœur et à invoquer avec dévotion, véracité et sincérité pour réaliser les plus magnifiques formes de prières.

C’est pourquoi vous remarquerez, chers frères et sœurs, qu’Allah est Celui qui nous a Lui-même enseigné comment Le prier. A l’instar de la plus grande des invocations présente dans la sourate Al-Fâtihah (L’ouverture).

Soyez attentifs au souhait qui est formulé dans cette sourate : {Guide nous sur le droit chemin} [S.1, v.6] et à l’introduction grandiose qui le précède, en effet Allah dit : {Louange à Allah, Seigneur de l’univers. Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Maître du Jour de la rétribution} [S.1, v.2-4] Tu débutes donc par l’éloge d’Allah, tu Le décris par Ses Nobles Attributs, tu rappelles Sa Bienfaisance et Le glorifies. Ensuite tu vois Ton Seigneur comme étant L’unique adoré et tu reconnais Sa seigneurie : {C’est Toi [Seul] que nous adorons}. [S.1, v.5]

Puis tu observes ta personne et reconnais alors ta pauvreté, ton besoin d’Allah et qu’il n’y a de force ni de changement que par Lui alors tu dis : {et c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours.} [S.1, v.5]

Enfin tu invoques Allah et Lui demandes : {Guide nous sur le droit chemin} [S.1, v.6]

C’est donc un enseignement d’Allah pour que Ses serviteurs sachent comment s’adresser à Lui et comment L’invoquer.

Il en est de même lorsqu’on se penche sur les invocations du Prophète ﷺ.

Par exemple, si on regarde « la meilleure formule de pardon » que nous mémorisons : « Ô Allah ! Tu es mon Seigneur, nulle divinité ne mérite d’être adorée si ce n’est Toi, c’est Toi qui m’as créé et je suis Ton esclave. » Regarde, ce sont toutes des éloges que tu adresses à Allah. « Ô Allah ! Tu es mon Seigneur, nulle divinité ne mérite d’être adorée si ce n’est Toi, c’est Toi qui m’as créé et je suis Ton esclave. Je suis soumis à Tes promesses autant que je le puis. Je cherche refuge auprès de Toi contre le mal que j’ai commis, je reconnais Tes bienfaits dont Tu m’as comblé et je reconnais devant Toi mes péchés. » Tu reconnais donc tes péchés et tu reconnais Sa bienveillance envers toi, puis tu dis : « Pardonnes-moi, car nul autre que Toi n’absout les péchés. »

Donc si on apprend les invocations du Prophète ﷺ et celles du Coran, et qu’on apprend comment nous entretenir avec Allah, on aura alors réussi à nous éduquer aux règles de bienséance à suivre avec Lui, et on aura réalisé la totale servitude dans sa plus belle forme en L’invoquant.

De plus, chers frères et sœurs, les invocations du Prophète ﷺ englobent tous les biens de cette vie d’ici-bas et de l’Au-delà, comme cela a été authentiquement rapporté par ‘Âichah : « Le Prophète ﷺ affectionnait les invocations globales et les privilégiait aux autres. »

En se penchant sur les invocations du Prophète ﷺ on remarque qu’elles englobent tout le bien, en conséquence celui qui ne s’intéresse pas à celles-ci passe à côté du bien proportionnellement à ce qu’il a manqué comme invocation.

Par exemple, on compte parmi les invocations du Prophète ﷺ : « Ô Allah, parfais ma religion qui m’assure une protection dans toutes mes affaires, améliore ma vie ici-bas dans laquelle se trouve ma subsistance, améliore ma vie dans l’Au-delà vers lequel se fera mon retour, fais de la vie une abondance de biens et de la mort un repos contre tout mal. »

Que reste-t-il de bien à espérer après cela ?! [On y trouve] le bien de cette vie d’ici-bas et celle de l’Au-delà, le bonheur religieux, mondain et celui de l’Au-delà.

Les invocations du Prophète ﷺ contiennent aussi de nombreux biens auxquels tu es amené à prêter attention [en invoquant par celles-ci] si tu en étais insouciant.

Par exemple lorsque tu invoques : « Ô Allah, je te demande la stabilité dans mes affaires et la motivation dans la droiture. »

Il est possible que l’un d’entre nous soit atteint de fainéantise et de paresse dans l’obéissance à Allah, mais quand il demande : « et la motivation dans la droiture » alors cette invocation le motive et élève son ambition.

Lorsque tu demandes, comme dans le hadîth par exemple : « Ô Allah, je Te demande de Te craindre en secret comme en public ! Je Te demande de dire la vérité lors de la colère comme de l’agrément ! Et je Te demande la modération dans la pauvreté comme dans la richesse ! »

Tout cela te rend attentif à ce genre de choses. Donc ne t’énerve pas, ni ne sors de tes gonds [en te rappelant] : « Je Te demande de dire la vérité lors de la colère comme de l’agrément » « Je Te demande de Te craindre en secret comme en public ! » etc.

Aussi, lorsque tu invoques comme invoqua le Prophète ﷺ : « Ô Allah, je cherche refuge auprès de Toi contre un cœur qui ne trouve pas le recueillement et contre une science inutile. » Tu te rappelles alors le recueillement lors de la prière.

De même lorsque tu invoques Allah : « Je Te demande le plaisir de regarder Ta Face et la volonté ardente de Te rencontrer. » Tu te remémores cette magnifique récompense et tu œuvres en conséquence pour l’atteindre, et c’est une immense récompense. Tu promulgueras tout ce que tu peux comme temps et efforts dans l’obéissance d’Allah pour gagner les plus hauts degrés du Paradis.

Lorsque tu demandes, comme nous l’a appris le Prophète ﷺ : « Je Te demande d’être avec Mouhammad dans le plus haut degré du Paradis éternel. » Tu t’appliques à suivre la Sounnah car tu es conscient que tu ne peux prétendre à cette immense récompense sans avoir aimé le Prophète ﷺ, l’avoir suivi avec sincérité et t’être appliqué à suivre sa Sounnah.

C’est ainsi que l’on trouve dans les invocations du Prophète ﷺ de nombreux biens. Et à chaque fois qu’on invoque par ces invocations, on se rappelle ces biens et on se demande des comptes à travers ces invocations.

Parmi les règles de bienséance de l’invocation, comme nous le verrons, il y a le fait que lorsque le musulman invoque, il se doit de faire les efforts pour obtenir ce qu’il demande. Comment peux-tu invoquer pour obtenir une chose en disant : « Ô Allah, pardonne-moi et fais-moi miséricorde ! » mais tu délaisses les causes qui mènent au repentir et au pardon ?! Tu n’as pas été sincère dans ton invocation. Si tu l’avais été dans celles-ci alors tu aurais nécessairement fait les causes qui te conduisent vers ton souhait, l’objet de ton invocation.

C’est pour cela que si tu médites sur ces immenses biens dans les invocations du Prophète ﷺ et que tu t’efforces de faire les causes pour obtenir ce que tu demandes, alors l’invocation se transforme en une véritable éducation de l’âme.

Et c’est de la sorte que le croyant doit approcher ces biens-là. Ainsi, son état s’améliorera en général et il atteindra les plus hauts degrés de la foi.

Les âmes affectionnent les invocations du Prophète ﷺ et nous souhaitons donc les apprendre. Mais avant cela, nous allons nous pencher dans cette assise sur quelques mérites de cette grande adoration qu’est l’invocation, sur les bénéfices et les particularités de ces prières afin que notre envie de converser avec Allah, à travers les invocations du Prophète ﷺ, soit encore plus grande.

Parmi ce qui nous montre la grandeur du mérite de l’invocation, le fait qu’Allah débute Son Livre par l’invocation et le clôture par l’invocation.

La première sourate, celle d’Al-Fâtihah (L’ouverture), relève de l’invocation et {Guide-nous sur le droit chemin} en est l’objet. Quant aux dernières sourates du Coran, sourate An-Nâs (Les Hommes) et Al-Falaq (L’aube), elles sont aussi des invocations, car on y demande la protection d’Allah contre les maux et le mal du diable. Il est d’ailleurs de circonstance d’invoquer ainsi à la fin du Coran pour préserver le bien que le musulman a acquis par sa récitation du Coran. Il demande ainsi la protection contre les maux et le mal du diable pour que reste ce bien. Donc le Coran débute par une invocation tout comme il se termine par une invocation.

De même, ce qui nous montre la grandeur de l’invocation, le fait qu’Allah veut de nous qu’on L’invoque avec insistance. Il dit : {Et votre Seigneur dit : « Invoquez-Moi, Je vous exaucerai. »} [S.41, v.60] C’est donc Lui qui nous demande de L’invoquer. {Et votre Seigneur dit : « Invoquez-Moi, Je vous exaucerai. »} Allah aime donc qu’on L’invoque, qu’on Lui demande avec insistance et qu’on multiplie nos demandes. Rien n’est si grand pour Lui [qu’Il ne pourrait y répondre]. Le Prophète ﷺ a dit : « Notre Seigneur descend chaque nuit vers le ciel de la vie d’ici-bas au dernier tiers de la nuit. » Et ce, d’une façon qui sied à Sa grandeur. Il se rapproche de Ses serviteurs, pour quelle raison ? « Il dit : Qui M’invoque que Je l’exauce ? Qui Me demande que Je lui donne ? Qui Me demande pardon que Je lui pardonne ? » Allah est grand ! Glorifié sois-Tu comme Tu es Généreux.

Le Prophète ﷺ a dit : « Il n’y a rien de plus honorable pour Allah que l’invocation. »

Et notre Prophète ﷺ dit également : « Certes Allah est Pudique et Généreux, Il éprouve de la pudeur envers Son serviteur quand il lève ses mains vers Lui de les lui rendre vides. »  Et le Prophète ﷺ dit encore : « Celui qui ne demande pas à Allah, Il se met en colère contre lui. »

Allah se met donc en colère si tu ne Lui demandes pas. Voilà pourquoi plus tu multiplies les invocations, les prières, les demandes et les requêtes et plus tu es aimé d’Allah Le Très-Haut contrairement à celui qui ne demande pas. Tu es aimé par Allah pour tes invocations et tes prières. C’est pour cela que Soufyân Ath-Thawrî رحمه الله invoquait : « Ô Toi, dont le serviteur que Tu aimes le plus est celui qui Te demande et multiplie les sollicitations. »

Et ce, à la différence de l’homme. Comme il a été dit :

« Ne demande rien au fils d’Âdam …

mais demande plutôt à Celui dont les portes ne se ferment pas.

Allah se courrouce si tu délaisses Sa demande …  

alors que le fils d’Âdam si tu lui demandes, lui, il se fâche. »

Demande à Celui Qui possède tout. {Et il n’est rien dont Nous ne détenions la totalité des réserves} [S.15, v.21], {Ceux qui sont dans les cieux et la terre L’implorent. Chaque jour, Il accomplit une œuvre nouvelle.} [S.55, v.29] Allah donne à untel et Il prive untel, Il enrichit celui-ci et Il appauvrit celui-là, Il élève une personne et abaisse une autre, Il guide celui-ci et Il égare celui-là. Allah ordonne et régit tout comme Il le souhaite. Implore-Le donc et invoque-Le !

Allah aime qu’on Lui demande et qu’on L’invoque, et cela rend le musulman désireux de L’invoquer et de Le prier, il y trouve apaisement et son amour pour Lui accroît.

Et parmi les choses qui nous montrent la grandeur de l’invocation, il y a la parole du Prophète ﷺ : « L’invocation, c’est l’adoration. » Et c’est pour cette adoration qu’Allah nous a créés : {Et Je n’ai créé les Jinns et les Hommes que pour qu’ils M’adorent.} [S.51, v.56]. De ce fait, l’invocation devient le but pour lequel nous avons été créés [car] « L’invocation, c’est l’adoration. »

Et si nous voulons comprendre ce hadîth, comment l’invocation est-elle l’adoration ? Comment lorsque tu lèves tes mains, cette invocation est la réelle adoration ? Chers frères et sœurs, que veut dire à l’origine l’adoration (Al-‘ibâdah) ?

On dit en arabe : « Un chemin mou’abbad » c.à.d. apprêté et soumis. Donc l’origine de l’adoration est la servilité, à l’instar de l’invocation. Lorsque tu lèves tes mains de la sorte pour invoquer, et bien cette image est une véritable manifestation de ton humilité et de ta pauvreté devant Allah. Tel est l’état du demandeur indigent face à Celui qu’il supplie.

Donc en effet, comme l’a dit le Prophète ﷺ : « L’invocation, c’est l’adoration. », car elle est une manifestation de la soumission devant Allah.

De plus, la réalité de l’adoration c’est l’amour d’Allah. L’adoration, ce n’est pas uniquement des gestes ou des rituels [dénués de sens], mais ce sont des gestes qui sont reliés au cœur qui renferme l’amour d’Allah. En réalité, la personne ne multiplie les demandes qu’à Celui qu’elle aime. Tu ne peux invoquer Allah avec ferveur et multiplier tes demandes que si tu as confiance en Sa Générosité, Sa Miséricorde et Sa Bienveillance, autrement tu n’aurais pu agir ainsi. L’invocation est donc une preuve de l’amour d’Allah pour Son serviteur, et de l’amour du serviteur pour son Seigneur, elle est l’âme de l’adoration.

Demandons-nous également : quand est-ce que l’adoration atteint le plus haut degré de l’acceptation et du mérite ? Et bien lorsqu’elle s’érige sur le recueillement du cœur. La prière par exemple, les gens sont très différents dans leur rapport à la prière. Bien sûr cela dépend de la Sounnah qu’ils appliquent dans celle-ci, mais la plus grande différence relève du recueillement dans la prière. {Bienheureux sont certes les croyants, ceux qui sont humbles dans leur prière (Salât).} [S.23, v.1-2]

Plus le recueillement est présent dans l’adoration, plus son degré est élevé. Le cœur, chers frères, est présent lors de l’invocation. Il se peut que l’individu manque de concentration dans sa prière, il se peut qu’il récite le Coran « machinalement » mais pour l’invocation, qu’Allah soit glorifié, le cœur est présent.

Pourquoi ? Parce que lorsque tu invoques Allah tu le fais à cause du besoin qui se trouve en toi, et ce besoin invite le cœur à être présent lors de l’invocation. Il conduit le cœur au recueillement car tu es [à ce moment] indigent, nécessiteux face à Allah. Tu ne peux pas [réellement] invoquer alors que ton cœur est distrait.

C’est la raison pour laquelle le recueillement est généralement présent lors de l’invocation.

Et c’est pour cela, comme l’a dit le Prophète ﷺ : « L’invocation, c’est l’adoration ». De plus, celui qui invoque Allah, son cœur se plonge dans le recueillement, il espère en Allah, il Le craint, il a confiance en Lui, il place sa confiance en Lui et a une bonne opinion de Celui-ci.

Observe comment toutes ces adorations du cœur se regroupent dans l’invocation. Une fois encore, comme l’a dit le Prophète ﷺ : « L’invocation, c’est l’adoration. »

Parmi les fruits de l’invocation, chers frères, le fait qu’elle revigore la foi. Lorsque tu invoques Allah, tu as conscience en ton fort intérieur qu’Il t’entend. Comment pourrais-tu invoquer Celui qui n’entend pas, ne voit pas et ne t’es d’aucune utilité comme fit remarquer Ibrâhîm à son père ?!

Le musulman n’invoque pas Allah sans qu’il se dise dans son cœur : « Allah m’entend, Allah me voit, Allah connait parfaitement mon état, Allah est Clément envers moi, Allah peut répondre à mes demandes, Allah me surpasse, et moi je suis Son simple serviteur sur terre alors que Lui est établi sur Son Trône, et c’est pourquoi je lève mes mains vers Lui. » Tu as conscience de ta soumission et de ton immense besoin de Lui.

Regarde comment la foi se revivifie de la sorte, comment ta certitude qu’Allah t’observe augmente. Chaque foi que tu L’invoques alors ces connaissances se renouvellent en toi ainsi que ta foi certaine en Allah, en Ses Noms et Ses Attributs. Ta foi en Allah croît jusqu’à ce que tu L’adores comme si tu Le voyais, tu atteins ainsi le degré de d’Al-Îhsân (L’excellence) avec simplicité.

Al-Îhsan est le fait que tu adores Allah comme si tu Le voyais et si tu ne Le vois pas, Lui te voit.

Un des chemins les plus simples pour atteindre ce degré est d’invoquer avec un cœur éveillé. Il se peut que tu demandes quelque chose à Allah en ayant conscience qu’Il est proche de toi, qu’Il te voit, que Tu fasses Son éloge, que tu reconnaisses ton impuissance et ton besoin de Lui… il se peut que tu sois captivé par l’invocation et la prière d’Allah au point où tu en arrives à oublier l’objet même de ton invocation.

Gloire à Allah ! Tu vis la douceur de cet instant avec une telle intensité que tu l’apprécies plus encore que l’objet de ta demande, au point ou peu t’importe si tu seras exaucé ou non. Mais tu restes dans le plaisir de l’invocation. Telle est la réalité de la soumission : « L’invocation, c’est l’adoration. »

« Et Je suis avec lui lorsqu’il M’invoque » comme le dit Allah dans le hadîth divin (Qoudsî), tel est le secret de cette douceur. Le fait qu’Allah soit avec toi de par la réussite [qu’Il t’accorde], Son Assistance et Sa Bienveillance.

Également chers frères, celui qui parfait les invocations qu’il adresse à Allah, son état ici-bas se bonifiera en totalité.

Il se bonifiera dans l’adoration d’Allah car l’essence de l’adoration c’est l’invocation. Prenons l’exemple de la prière (As-Salât). Celle-ci est une invocation. Et parmi les sens du terme « As-Salât » en langue arabe, il y a l’invocation : {Et prie pour eux. Ta prière est une quiétude pour eux.} [S.9, v.104] C.à.d. invoque pour eux. La prière est donc une invocation. La sourate Al-Fâtihah est, comme nous l’avons vu, une invocation : {Guide nous sur le droit chemin}, précédée de formules élogieuses que l’on adresse à Allah. Puis tu t’inclines et te prosternes, tu glorifies Allah dans tes prosternations, et c’est à ce moment que tu es le plus proche de Lui. C’est pourquoi le Prophète ﷺ a dit : « Le moment où le serviteur est le plus proche de son Seigneur c’est en prosternation, alors multipliez-y vos invocations ! » [Rapporté par Mouslim].

[Et il dit ailleurs :] « Car vos invocations seront plus en droits d’être exaucées. » [Rapporté par Mouslim]

Avant de quitter la prière tu fais l’éloge d’Allah, tu Le salues avec les plus belles des salutations, tu pries sur le Prophète ﷺ, puis le Prophète ﷺ a dit : « Qu’il choisisse les invocations qu’il préfère. » De nombreuses invocations prophétiques sont rapportées à ce moment de la prière, tu invoques Allah avant de la quitter. Même ta sortie de la prière est une invocation, tu dis : « Que la paix et la miséricorde d’Allah soient sur vous. »

Tu invoques Allah pour que la paix soit sur les musulmans et les Anges. La prière toute entière est donc une invocation. Ainsi si tu parfais cet entretien avec Allah, que tu respectes ses règles de bienséance, que tu apprends les invocations prophétiques et que tu sais comment invoquer Allah avec respect et présence du cœur, alors quand tu accompliras la prière tu gouteras le recueillement car tu t’es habitué à la manière d’invoquer Allah.

Le Prophète ﷺ a dit : « Si l’un d’entre vous accomplit la prière, il s’entretient alors avec Son Seigneur. Qu’il fasse attention à comment s’entretenir avec Lui. »

Regarde le pèlerinage (Al-Hajj) : « Le Hajj, c’est ‘Arafat » comme l’a dit le Prophète ﷺ, et « La meilleure des invocations est celle du jour de ‘Arafat. »

Lors de ‘Arafat que fais-tu ?  Tu invoques du Dhouhr jusqu’au Maghrib.

Malheureusement tu vois certaines personnes invoquer quelques minutes puis se lasser car elles n’ont pas l’habitude d’invoquer. Elles n’ont pas appris le bon comportement à avoir pour bien invoquer Allah. Elles ne connaissent que peu d’invocations du Prophète ﷺ, elles en répètent quelques-unes puis elles se lassent et finissent par les réciter machinalement. Alors que si elles en connaissaient d’avantage et qu’elles pouvaient diversifier leurs invocations alors elles ne se lasseraient pas et leurs cœurs seraient vivants et apprécieraient la beauté de ces invocations dans la prière d’Allah.

Vois donc comment le fait de parfaire les invocations concrétise véritablement l’adoration et en fait une source de recueillement.

Regarde le reste des rites du pèlerinage, le Tawâf (circumambulation) est une invocation. Que fais-tu pendant le Tawâf ? Tu invoques Allah.

Le parcours entre As-Safâ et Al-Marwah relève aussi de l’invocation.

De même le jet des pierres, tu jettes la première le jour du ‘Îd puis tu invoques Allah. Puis la seconde et tu invoques Allah. Le Prophète ﷺ et les compagnons invoquaient à cette étape d’une durée équivalente à la sourate Al-Baqarah (La Vache). Il en va de même pour les autres adorations.

Le jeûne (As-Siyâm) est aussi une invocation. Comment le jeûneur invoque Allah ? Comment se réalise l’invocation lors du jeûne ? Et bien, lorsque tu t’abstiens de nourriture et de plaisirs charnels, pourquoi le fais-tu ? Tu le fais dans la recherche de l’agrément d’Allah et afin qu’Il t’affranchisse du Feu, donc tu formules une demande par ton action.  Le jeûne est en soit une invocation, une demande adressée à Allah et il en est de même pour toutes les adorations, c’est pourquoi on appelle l’invocation adoration. Le jeûneur délaisse tout pour Allah. Donc plus tu te détaches de ce qui est autre qu’Allah plus tu es proche de Lui et c’est pourquoi l’invocation du jeûneur est exaucée. Et ce verset : {Et si Mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet, [alors qu’ils sachent que] Je suis tout près d’eux et que J’exauce l’appel de celui qui M’invoque.} [S.2, v.186] est venu dans les versets concernant le jeûne.

L’aumône légale (Az-Zakât) est aussi une invocation. Lorsque tu te montres bienfaisant envers les gens, tu espères qu’Allah soit Bienfaisant envers toi, donc c’est comme si tu demandais à Allah.

Aussi, chers frères, l’invocation est une des plus importantes causes pour que le serviteur obtienne ce qu’il désire dans cette vie d’ici-bas et dans l’autre. La plus grande cause pour obtenir ce que tu souhaites c’est l’invocation. Bien sûr en déployant les efforts nécessaires, mais avant tout c’est l’invocation, car c’est la plus grande arme du croyant. Comment les musulmans ont remporté la bataille de Badr ? {Et quand vous imploriez le secours de votre Seigneur et qu’Il vous exauça aussitôt : « Je vais vous aider d’un millier d’Anges déferlant les uns à la suite des autres. »} [S.8, v.9] Et ce par l’invocation et l’imploration d’Allah.

C’est pourquoi Le Prophète ﷺ a dit : « Seule l’invocation repousse le décret divin (Al-Qadr). » Que signifie ce hadîth ?

L’invocation et le résultat relèvent tous deux du décret divin, mais Allah, par Sa sagesse, a lié les résultats à leurs causes. Il a lié les résultats à leurs actions. Si tu veux être rassasié, tu dois manger. Si tu veux une descendance pieuse, tu dois te marier. Si tu veux le Paradis, tu dois faire des œuvres pieuses. Ta satiété a été décrétée par Allah de même que la nourriture, mais cela ne signifie pas que tu dises : « Je vais délaisser la nourriture et ne pas manger. Je ne prends pas de médicament car Allah va me guérir. » Non, tu dois faire les causes ! Les causes sont décrétées tout comme le sont les résultats. Toute chose fût décrétée par Allah mais tu ne sais pas ce qu’Il t’a décrété.

Tu dois alors placer ta confiance en Lui car Il détient et décrète toute chose, et tu ignores ce qui t’a été écrit. Tu fais donc les causes qui te sont possibles et parmi les plus grandes causes : l’invocation. C’est la plus importante d’entre-elles qui mène à ce que l’on souhaite. Tu désires une chose ? Alors Allah fît de l’invocation une cause. Et le dire du Prophète ﷺ : « Seule l’invocation repousse le décret divin (Al-Qadr). » explique cette réalité.

Donc si tu souhaites quelque chose, invoque !

C’est pourquoi Moutarrif Ibn ‘AbdAllah Ibn Ach-Chakhkhîr  رحمه الله a dit : « Je me suis demandé : qu’est-ce qui regroupe l’ensemble des biens ? J’ai alors constaté que les biens étaient nombreux. » La prière, le jeûne, l’aumône, la bonté envers les parents, la bienfaisance envers les gens, etc. Il poursuivit : « J’ai donc réfléchi et je suis arrivé à la conclusion que tout le bien est entre les Mains d’Allah, et nous ne pouvons obtenir ce qui est entre Ses Mains qu’en Lui demandant afin qu’Il nous exauce. De ce fait l’ensemble des biens réside dans l’invocation. »

L’ensemble des biens est dans l’invocation, donc tu invoques Allah et Il te donne ce que tu souhaites.

Et on terminera par ce précieux enseignement. Sachez, chers frères et sœurs, que toute invocation du musulman est exaucée. Tu dois te demander : « Comment est-ce possible ? J’ai pourtant demandé certaines choses et ne les ai pas obtenues ! »  Et bien si, tu les as obtenues mais sans en être conscient, et Allah t’a exaucé sans que tu ne t’en rendes compte.

Écoute ce hadîth du Prophète ﷺ où il dit : « Tout musulman qui invoque [Allah] par une invocation qui ne contient ni péché, ni rupture des liens de parenté, Allah lui donnera alors l’une de ces 3 choses : soit Il exauce sa demande ici-bas, » Et cela arrive souvent, on invoque Allah puis Il rend nos affaires faciles. Tu invoques Allah de réussir puis tu réussis. Tu invoques Allah qu’Il te guérisse et Il te guérit. {Et Il vous a donné de tout ce que vous Lui avez demandé.} [S.14, v.34]

« soit Il exauce sa demande ici-bas, soit Il lui retarde l’exaucement pour l’Au-delà, » Par exemple tu invoques pour la guérison de ton enfant, mais il ne guérit pas et décède. Allah te veut le bien, Il veut pour toi la récompense dans l’Au-delà lorsque tu verras cet enfant avec quiétude et le plus grand plaisir. Allah veut pour toi le bien. Donc « soit Il exauce sa demande ici-bas, soit Il lui retarde l’exaucement pour l’Au-delà, soit Il le protège d’un mal qui est équivalent. »

Si cette demande se concrétisait tu subirais un mal, alors Il détourne de toi cette demande pour que le mal ne t’atteigne pas. Il te protège d’un mal qui est équivalent. Allah est donc plus Miséricordieux envers nous que nous le sommes envers nous-mêmes. Il est plus Savant de ce qui nous convient.

Donc si tu invoques Allah ne te dis pas : « Quand est ce que je vais obtenir ma demande ? » Non ! Comme le Prophète ﷺ a dit : « Chacun de vous est exaucé tant qu’il ne se montre pas impatient et dit : « J’ai invoqué et n’ai pas été exaucé. » [Rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim] Non ! Toute invocation est exaucée comme on l’a vu à travers le hadîth.

D’ailleurs, lorsque les compagnons entendirent ce hadîth ils répliquèrent : « Ô Messager d’Allah, alors nous les multiplieront ! »  Car nous sommes gagnants à tous les coups, que cette demande soit exaucée ou non. Tu es donc gagnant dans tous les cas. Ils dirent donc : « alors nous les multiplieront ! » Et le Messager d’Allah ﷺ répondit : « Allah peut répondre à bien plus encore ! » [Rapporté par Ahmad] Allah vous accorde le bien et de Sa grâce qui est immense.

Cela contribue à ce que le musulman ne se lasse pas de la prière d’Allah. L’exaucement de ta demande ne se limite pas à l’obtention de celle-ci, mais Allah est plus Connaisseur de ce qui est bon pour toi et Il est plus Clément envers Toi. Il se peut donc qu’Il ne réponde pas à ta demande par miséricorde envers toi car Il sait que cela te nuirait.  {Allah sait alors ce que vous ne savez pas.} [S.2, v.216]

Le musulman ressent ainsi qu’il est toujours gagnant en toute circonstance s’il invoque Allah. Il te suffit d’adorer Allah en L’invoquant : « L’invocation, c’est l’adoration. » Il te suffit de savoir que tu gagnes la grâce d’Allah et le bien dans l’Au-delà si ce n’est pas ici-bas, ou qu’Il te protège d’un mal qui est équivalent.

Donc comme a dit le Prophète ﷺ : « Allah peut répondre à bien plus encore ! »

Il ne nous reste donc plus, chers frères, qu’à multiplier cette adoration et invoquer notre Seigneur. Et nous Lui demandons par Sa Grâce et Sa Générosité qu’Il fasse de nous des gagnants, des acceptés et qu’Il exauce nos invocations. Nous L’implorons pour qu’Il nous pardonne, nous fasse miséricorde, qu’Il pardonne aux croyants et croyantes, et qu’Il nous assiste pour obtenir une science utile et des œuvres pieuses. Toutes les louanges Lui appartiennent, que Sa paix et Ses prières soient sur notre Prophète Mouhammed, sa famille et l’ensemble de ses Compagnons.

Traduit par Le Coeur des Croyants

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s