La réforme des coeurs – Chaykh ‘Abd Ar-Razzâq Al-Badr (Vidéo et retranscription)

Retranscription du sermon : 

Les louanges abondantes, pures et bénies sont à Allah.

Je Le loue pour tous les biens que je ne saurais dénombrer. Il est tel qu’Il S’est Lui-même loué.

J’atteste qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée excepté Allah Seul, sans associé, et j’atteste que Mouhammad est Son serviteur et messager. Qu’Allah prie sur lui, sa famille et l’ensemble de ses compagnons et les bénisse.

Ceci dit serviteurs d’Allah : Craignez Allah le Très Haut comme il se doit. Que Le craigne celui qui sait que Son Seigneur l’écoute et le voit.

Sachez, qu’Allah vous fasse miséricorde, que parmi les choses les plus importantes que le musulman doit réformer et auxquelles il doit prêter une grande attention, il y a son cœur dans sa poitrine.

Car le cœur, serviteurs d’Allah, est à l’origine de toutes les œuvres et de tous les mouvements du corps.

Donc si le cœur est bon le corps le sera, mais s’il est corrompu alors le corps le sera également.

Et le Prophète صلى الله عليه و سلم prêtait une grande attention à l’amendement du cœur, et était très vigilant quant à celui-ci.

Il recommanda cela dans de nombreux et nobles ahâdîths où l’on trouve de grandes invocations. Le Prophète صلى الله عليه و سلم avait l’habitude de dire : « Ô Allah, mets dans mon cœur une lumière! »

Il disait aussi : « Ô Allah, je cherche refuge auprès de Toi contre un cœur qui n’a aucune crainte! »

Mais aussi : « Ô Allah, purifie mon cœur des péchés comme est purifié un vêtement blanc de la souillure ! »

Ou encore : « Ô Allah, accorde à mon âme la crainte et purifie-la, tu es certes le Meilleur qui puisse la purifier. Tu es son Souverain et son Maître. »

Et il disait : « Ô Toi qui retourne les cœurs, raffermis mon cœur sur Ta religion ! »

Les textes allant dans ce sens sont très nombreux.

Serviteurs d’Allah ! Il est obligatoire pour tout musulman d’accorder de l’importance à la purification de son cœur, sa réforme et son assainissement tout en amendant son apparence. Car on ne peut donner de l’importance à la réforme extérieure avec un intérieur corrompu.

Et lorsque le musulman aura réformé son cœur par des œuvres purificatrices, la sincérité, la véracité, et l’amour d’Allah le Très Haut et Son Messager صلى الله عليه و سلم, alors ses membres et son apparence seront sur la rectitude, comme cela a été rapporté dans les deux authentiques selon le Hadîth de Nou’mân Ibn Bachîr رضي الله عنه où il dit : « J’ai entendu le Messager d’Allah صلى الله عليه و سلم dire : « Il est dans le corps un morceau de chair qui, s’il est bon tout le corps sera bon, et s’il est corrompu alors tout le corps le sera également. Il s’agit du cœur. »

Ce hadîth, Ô serviteurs d’Allah, est un hadîth grandiose. Il indique clairement que la rectitude des actes apparents du serviteur dépend de la rectitude des actes de son cœur et de son for intérieur.

Donc si son cœur est sain et ne s’y trouvent que l’amour d’Allah et ce qu’Il aime, la crainte révérencielle et la crainte de tomber dans ce qu’Il déteste, alors tous ses faits et gestes seront bons. Et ce, contrairement à celui dont le coeur est corrompu et que l’amour des passions, le suivi des désirs et l’égoïsme l’ont envahi ; si tel est le cas , alors toutes ses actions seront corrompues, car les membres ne peuvent contredire le coeur.

Serviteurs d’Allah ! Le cœur n’est jamais dénué de pensées. Ces pensées concernent soit les obligations et les intérêts de son au-delà, soit les intérêts de sa vie mondaine, soit les mauvaises insufflations, les faux espoirs et les décrets d’Allah.

Que celui qui désire amender son cœur occupe son esprit par ce qui aboutira à sa rectitude et à son véritable succès. Ainsi, concernant les sciences légiférées, qu’il occupe son esprit par ce qu’il doit connaître du Tawhîd et de ses droits, de la mort et des étapes après celle-ci jusqu’à l’entrée au Paradis ou au Feu, de ce qui corrompt les œuvres et de comment s’en prémunir.

Quant aux volontés et déterminations, qu’il occupe son coeur par celles qui lui seront profitables en repoussant toutes celles qui lui nuiront. C’est en agissant de la sorte que l’esprit devient sain avec un cœur pur, apaisé et habité par le bien et la rectitude.

Serviteurs d’Allah ! Ce qui aidera le plus le serviteur à atteindre cela est le fait qu’il multiplie en son cœur les visions méditatives bénéfiques, afin de renforcer son attachement à Allah, et afin que sa certitude augmente, que sa foi se complète et que s’accroît son attachement à son Seigneur – Glorifié et Exalté soit-Il –

Quant à ces visions, elles sont très nombreuses, dont les plus importantes sont :

La vision que se représente le musulman dans son coeur de cette vie mondaine et de sa futilité,  de son infidélité, de sa grande sécheresse (pauvreté), de la lâcheté de ceux qui l’aime et de l’extrême rapidité de son déclin.

Ainsi, s’il établit [en lui] cette vision, son cœur délaissera cette vie mondaine pour cheminer en quête de l’Au-delà.

Dès lors, Ô serviteurs d’Allah, que le serviteur regarde avec son cœur l’Au-delà et son éternité, qu’il se rappelle qu’elle est la véritable vie et que ses gens ne pourront la quitter ni s’en soustraire, car elle est la demeure éternelle, la station des itinérants et la fin du parcours.

Puis qu’il regarde avec son cœur le Feu, son embrasement, sa combustion, son immense profondeur, sa chaleur intense et l’atroce châtiment que subissent ceux qui s’y trouvent.

Qu’il les observe, avec son coeur et son esprit, alors qu’ils ont été conduits jusqu’au Feu avec des visages noirs, des yeux bleus, pieds et mains liés, attachés à des chaînes.

Puis lorsqu’ils y parviendront, ses portes s’ouvriront sur leurs visages et ils observeront cet atroce spectacle avec des cœurs déjà remplis de regrets et de désolations.

Par conséquent, si le serviteur établit [en lui] cette vision, il délaissera alors les péchés, les actes de désobéissances et le suivi des passions, et il se revêtira du vêtement de la crainte et de la vigilance. Son éloignement des péchés et des déviances dépendra de l’intensité de la vision qu’il aura.

Ensuite, qu’il regarde avec son coeur le Paradis et ce qu’Allah y a préparé pour ses habitants, dont nul œil n’a vu, nulle oreille n’a entendu et nul esprit humain n’a pu imaginer. Il suffit ce dont Allah a décrit, détaillé et garanti pour Ses serviteurs par l’intermédiaire de Son messager صلى الله عليه وسلم comme félicité, parmi les sublimes et délicieuses variétés de nourritures, de boissons, de vêtements, de beauté et de joie.

Qu’il contemple avec son coeur cette demeure qu’Allah a comblé de délices éternels : son sol est fait de musc ; ses gravillons sont des perles ; ses édifices des briques d’or, d’argent et de perles précieuses ; son eau est plus agréable que le miel et possède une meilleure odeur que le musc ; elle est plus rafraîchissante que le camphre et plus savoureuse que le gingembre ; si le visage d’une des femmes du Paradis venait à apparaître dans ce bas-monde, la lumière de son visage l’emporterait sur celle du soleil  ; les vêtements de ses habitants sont de soie, de satin et de brocart ; leurs servants sont des garçons éternellement jeunes telles des perles éparpillées ; ses fruits sont permanents, ni interrompus, ni défendus. Leurs lits sont surélevés ; leur nourriture est toute chair d’oiseau qu’ils désireront, leur boisson est du vin dénué de tout alcool et qui n’étourdit point ; leur verdure est constituée de fruits de leurs choix.

Les contempleront des houris aux grands et beaux yeux pareils à des perles en coquille. Ils seront accoudés sur des divans et dans ces jardins, ils se réjouiront. Il y a pour eux tout ce que les âmes désirent et tout ce qui réjouit les yeux, et ils y demeureront éternellement.

Serviteurs d’Allah ! Si vient s’ajouter à cela le fait qu’il visionne avec son coeur le Jour de la Récompense, le moment où il verra le visage du Seigneur – que Sa grandeur soit exaltée –  et le fait qu’il entendra Sa parole sans aucun intermédiaire, alors le coeur (du serviteur) se précipitera vers son Seigneur plus vite encore que le souffle du vent, sans qu’il n’ait le temps de regarder autour de lui.

Serviteurs d’Allah ! Celui qui prête attention à ces visions majestueuses et les médite, purifiera son coeur plus facilement, le débarrassera des caractéristiques et des désirs blâmables, et il le videra de tous liens avec autre qu’Allah l’Éxalté. De même, cela l’encouragera à accomplir les actes d’adorations, à aimer Allah, à Le craindre, à revenir vers Lui, à reconnaître l’extrême besoin qu’il a d’Allah et à accourir vers Son agrément.

Nous demandons à Allah Le Majestueux, par Ses noms parfaits et Ses nobles attributs, qu’Il accorde à nos coeurs le piété (At-Taqwâ). Ô Allah, accorde à nos âmes la piété et purifie les car Tu es certes Le Meilleur qui puisse les purifier, Tu es Leur Souverain et Leur Seigneur. Ô Allah, purifie nos coeurs des péchés et des fautes comme Tu purifies le vêtement blanc des souillures ! Ô Allah, nous cherchons refuge auprès de Toi contre un coeur qui ne Te crains pas. Ô Allah, place en nos coeurs une lumière et épanouis nos poitrines dans Ton obéissance, Ô Toi Le Vivant, Ô Celui qui subsiste par Lui-même, Ô Toi Plein de Majesté et de Munificence !

Je dis cela et je demande pardon à Allah pour vous et moi et pour l’ensemble des musulmans pour tous nos péchés. Demandez-Lui pardon pour qu’Il vous pardonne, car Il est Le Pardonneur et Le Très Miséricordieux.

 

2eme Khoutbah :

Louange à Allah, le Grand Bienfaiteur aux larges bienfaits, générosités et dons. J’atteste que nul n’est en droit d’être adoré excepté Allah Seul, sans associé ; et j’atteste que Mouhammad est Son serviteur et Messager. Qu’Allah prie sur lui et le bénisse, ainsi que sa famille et tous ses compagnons.

Ceci dit :

Ô serviteurs d’Allah ! Je vous recommande ainsi qu’à moimême de craindre Allah et de vous rappeler qu’Il vous observe dans le secret et le public. (Je vous recommande) de prêter attention à l’amendement de votre coeur et de votre âme afin d’arriver vers Allah Béni soit-Il avec un coeur sain, habité par le bien, par l’amour d’Allah, par Son obéissance, par le retour vers Lui et par Sa proximité. Surtout que, serviteurs d’Allah, nous vivons dans une époque où les troubles sont nombreux, les calamités sont diverses, et les désobéissances sont variées.

Dans le Sahîh Al-Mouslim, il est rapporté que le Prophète صلى الله عليه وسلم a dit dans le hadîth de Houdhayfah Ibn Al-Yamân : « Les tentations sont proposées aux cœurs les unes après les autres comme les branches d’une natte de roseau. Tout cœur qui s’imprègne de ces tentations est marqué d’un point noir et tout cœur qui les rejettes est marqué d’un point blanc, jusqu’à ce qu’il y ait deux types de cœurs. un coeur noir et couvert de rouille comme une coupe renversée, ne reconnaissant plus ce qui est bon et ne rejetant plus ce qui est mauvais, et n’acceptant que ce qui est en accord avec ses passions. Et un coeur blanc qui ne sera touché par aucune tentation aussi longtemps que les cieux et la terre existeront. »

Dans ce hadîth, le Prophète صلى الله عليه و سلم a classé les cœurs exposés aux tentations en deux parties.

1) Un cœur qui, s’il est exposé à la tentation, s’en imprègne comme le ferait l’éponge qui absorbe l’eau. Dès lors, il est marqué d’un point noir et il ne cessera de s’imprégner de toutes les tentations se présentant à lui jusqu’à devenir entièrement noir. Qu’Allah nous en préserve. Cela est la signification de sa parole صلى الله عليه وسلم « comme une coupe renversée » c’est-à-dire retournée. Donc si le coeur se noircit et se renverse, il sera alors exposé à deux maladies très graves :

– L’une d’elles est qu’il ne distinguera plus le bon du mauvais. Ainsi, il ne reconnaîtra pas le bon et ne condamnera pas le blâmable. Cette maladie peut même s’aggraver au point qu’il considère le bien comme un mal et le mal comme un bien, la sounnah comme une innovation et l’innovation comme une sounnah, et la vérité comme fausseté et le faux comme vérité.

– Et la deuxième maladie est le fait qu’il juge selon ses passions, au détriment de la sounnah du Messager صلى الله عليه و سلم. Il finira par tout le temps suivre ses passions et se détourner de la voie droite du Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم.

Ceci est la première partie.

2) La deuxième partie est un cœur blanc. Et je demande à Allah le Majestueux que nous ayons un tel coeur. Un coeur blanc illuminé par la lumière de la foi et (…)

S’il est exposé à la tentation, il la blâme et la rejette. Ainsi, la lumière de son coeur et sa clarté augmentent, et sa foi et sa confiance en Allah se renforcent. Il sera alors InchâAllah protégé, sain, en paix et en bonne santé.

Serviteurs d’Allah ! Il convient à tout musulman de prêter attention à l’intégrité de son cœur, surtout lorsque les troubles et les tentations se manifestent, que les innovations se multiplient et que l’ignorance de la religion d’Allah s’accroît. Allah le Très Haut a dit : ([…] et attachez-vous fortement à Allah. C’est Lui votre Maître. Quel Excellent Maître ! Et quel Excellent Soutien !)

Et en réalité, chaque musulman – Serviteurs d’Allah – doit saisir les causes qui permettront à son âme d’atteindre la félicité, la pureté et la rectitude ici-bas et dans l’au-delà.

Ainsi, le sage est celui qui corrige son âme et oeuvre pour ce qu’il y a après la mort. Alors que l’impuissant, son âme suivra ses passions en se nourrissant de vains espoirs au sujet d’Allah.

Priez et saluez sur l’imam des pieux, le maître des premiers et des derniers, Mouhammad Ibn ‘Abd Allah, tel que vous l’a ordonné Allah dans Son livre où Il dit : (Certes, Allah et Ses Anges prient sur le Prophète : Ô vous qui croyez priez sur lui et adressez (lui) vos salutations)

Et le Prophète a dit : «  Celui qui prie sur moi une fois, Allah prie sur lui 10 fois. »

Ô Allah prie sur Mouhammad et la famille de Mouhammad comme tu as prié sur Ibrâhîm et la famille d’ibrahim. Et salue Mouhammad et la famille de Mouhammad comme tu as prié sur Ibrâhîm et la famille d’Ibrâhîm. Tu es certes digne de louange et de glorification.

Ô Allah, agrée les califes et les imams bien guidés, Aboû Bakr As-Siddîq, ‘Oumar Al-Faroûq, ‘Outhmân l’homme aux deux lumières, et ‘Alî le père des deux petits-enfants. Ô Allah, agrée l’ensemble des compagnons, leurs suiveurs, et tous ceux qui les suivent avec bienfaisance au jour de la rétribution. Compte-nous parmi eux par Ta Générosité, Ta Munificence et Ta Bienfaisance Ô Toi Le plus Généreux des Généreux.

Ô Allah, honore l’Islam et les musulmans, rabaisse le polythéisme et les polythéistes, et anéantis les ennemis de la religion. Ô Allah, secours nos frères musulmans qui combattent sur Ton sentier dans tous les horizons. Ô Allah, secours-les d’un grand secours, raffermis-les et protège-les, Ô Toi Le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même. Ô Allah, secours celui qui secourt Ta religion, Ton livre et la sounnah de Ton Prophète Mouhammad صلى الله عليه وسلم et Tes Serviteurs croyants. Ô Allah, place-nous en sécurité dans nos pays, réforme nos gouverneurs, et place nos dirigeants parmi ceux qui Te craignent et veulent obtenir Ton agrément, Ô Seigneur de l’univers.

Ô Allah accorde la réussite à notre dirigeant dans ce que Tu aimes et agrées. Assiste-le sur la bienfaisance et la piété. Accorde-lui un entourage pieux lui prodiguant de bons conseils, Ô Toi Le Vivant, Qui subsiste par Lui-même. Ô Allah, facilite l’ensemble des dirigeants musulmans à oeuvrer avec Ton livre et à suivre la sounnah de Ton Prophète Mouhammad صلى الله عليه وسلم.

Ô Allah, octroie à nos âmes la piété et purifie-les, Tu es certes Le Meilleur qui puisse les purifier, Tu es Leur Maître et Leur Seigneur.

Ô Allah, nous te demandons la guidée et le raffermissement. Ô Allah, nous Te demandons la guidée, la piété, la chasteté et la richesse. Ô Allah, améliore pour nous notre religion qui est une protection dans nos affaires. Améliore notre vis d’ici-bas dans laquelle se trouve nos affaires mondaines. Améliore notre Au-delà qui est la demeure de notre retour.

Fais que la vie soit pour nous une source de tout bien, et la mort un repos de tout mal.

Ô Allah, nous Te demandons Ton Paradis et ce qui nous rapproche de lui parmi les paroles et les actes. Et nous cherchons refuge auprès de Toi contre le Feu et de ce qui nous en rapproche.

Fais que tout ce que tu as décrété soit un bien pour nous, Ô Toi Le Munificent et Le Généreux.

Ô Allah pardonne-nous l’ensemble de nos fautes, les petites comme les grandes, les premières comme les dernières, les cachées comme les apparentes.

Ô Allah pardonne-nous, ainsi qu’à nos parents, aux musulmans et musulmanes, aux croyants et croyantes, aux vivants parmi eux et aux morts.

Ô Allah pardonne les péchés des pêcheurs, et accueille le repentir de ceux qui se repentent.

Décrète la bonne santé, le rétablissement, et la guérison à l’ensemble des musulmans Ô Toi Le Vivant Qui Subsiste par Lui-même, Ô Toi le plein de Magnificence et de Générosité.

Ô Allah nous te demandons que tu réformes ce qu’il y a entre nous, que tu unisses nos coeurs, et que tu nous guides sur les chemins menant au Salut, Ô Toi Le Vivant Qui Subsiste par Lui-même, Ô Toi le plein de Magnificence et de Générosité.

Ô Allah nous Te demandons ton secours, ne nous place pas parmi ceux qui désespèrent.

Ô Allah, abreuve-nous et secours-nous.

Ô Allah, nous ne sommes qu’une créature parmi Tes créatures, alors ne nous interdis pas Ta faveur à cause de nos péchés Ô Toi Le Vivant Qui Subsiste par Lui-même.

Ô Allah, nourris nos coeurs de la foi et nos demeures de la pluie. Ô Allah descend (sur nous) Ta miséricorde, Ô Toi Le Vivant Qui Subsiste par Lui-même.

Ô Allah abreuve-nous de la pluie et ne nous compte pas parmi les désespérés.

Ô Allah, accorde-nous une pluie salvatrice, suave, abondante et facile, et fait qu’elle soit bénéfique et non nuisible, et qu’elle soit hâtée non retardée.

Ô Toi notre divinité, notre Souverain, notre Maître, notre Seigneur, notre Créateur et notre Pourvoyeur, si Tu nous prives qui  peut alors nous pourvoir?

Ô notre Dieu, ne nous abandonne que vers Toi. Ô Allah améliore toutes nos affaires et ne nous abandonne qu’à Toi.

Ô Allah, nous Te demandons par Tes Noms Parfaits et Tes attributs grandioses, et nous Te demandons car c’est Toi Allah, Celui qui est Seul digne d’être adoré, Ô Toi qui embrasses toute chose par Ta Miséricorde et Ta science, de nous abreuver de la pluie et de ne pas nous compter parmi les désespérés.

Ô Allah abreuve-nous et secours-nous. Et notre dernière invocation est « Louange à Allah Le Seigneur de l’Univers ».

Source : Jannah TV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s