{Invoquez votre Seigneur en toute humilité et recueillement et avec discrétion. Certes, Il n’aime pas les transgresseurs […]}

Il est connu que l’invocation a des règles, des conditions et des actes de bienséance au même titre que toute adoration.
Tout comme la prière n’est acceptée qu’avec ses conditions, le pèlerinage qu’avec ses conditions, le jeûne qu’avec ses conditions et toute adoration qu’avec ses propres conditions, il en est de même pour l’invocation qui possède des conditions, des règles et des actes de bienséance dont l’éclaircissement se trouve dans le Livre d’Allah et la Sounnah du Son Prophète ﷺ.
Ainsi, leur accorder de l’importance et veiller à les appliquer permet de concrétiser ce que l’homme désire comme l’exaucement, le raffermissement, l’obtention de la réussite, le secours, la fermeté, la bonne fin et la rectitude dans la vie d’ici-bas.
C’est pourquoi, concernant la jurisprudence liée à l’invocation, il incombe au musulman de comprendre et de cerner ses règles et ses conditions dont l’explication est dans le Livre d’Allah et la Sounnah du Son Prophète ﷺ.

Parmi les versets du Noble Coran qui regroupent le plus les règles et les actes de bienséance relatifs à l’invocation, se trouve la parole d’Allah le Très Haut dans la sourate Al-A’râf : (Invoquez votre Seigneur en toute humilité et recueillement et avec discrétion. Certes, Il n’aime pas les transgresseurs. Et ne semez pas la corruption sur la terre après qu’elle ait été réformée. Et invoquez-Le avec crainte et espoir, car la miséricorde d’Allah est proche des bienfaisants.) (s.7, v.55-56)

Médite la fin de ce verset (car la miséricorde d’Allah est proche des bienfaisants), c’est-à-dire : parfais ton invocation et ta demande ; sois attentif à ses règles, à ses conditions et à ses actes de bienséance. Parfais cela et tu trouveras la récompense et les effets de ta bienfaisance. Tu trouveras la gratification, les bienfaits et la récompense. Tu trouveras l’immense bien (car la miséricorde d’Allah est proche des bienfaisants).
Et le verset met en évidence un ensemble grandiose d’actes de bienséance et de conditions pour l’invocation.

Le premier d’entre-eux et le plus important, ce qui figure dans le début du verset et qui est Sa Parole : (Invoquez votre Seigneur). Car l’invocation est une adoration, elle n’est vouée exclusivement qu’à Allah. On se réfugie à travers elle que vers Allah Le Très Haut, on ne demande qu’à Allah, on ne demande que Son aide, et on demande le soutien, l’aide, la réussite, le raffermissement, la guidée et la droiture qu’à Allah Seul car tout ceci se trouve dans la Main d’Allah.
Ainsi, on ne doit pas demander une de ces choses à un Ange Rapproché, ou à un Prophète Envoyé, un saint (Walî) ou à quelqu’un d’autre que Lui. C’est pour cela que le Prophète ﷺ a dit : « Si tu as une demande, alors demande à Allah. Si tu cherches de l’aide, alors demande l’aide à Allah. Et sache que si la communauté se réunissait pour t’être utile dans quelque chose, elle ne te serait utile que dans une chose qu’Allah aura décrétée pour toi. Et si elle se réunissait pour te causer un dommage dans quelque chose, elle ne te causera un dommage que par une chose qu’Allah aurait décrétée à ton encontre. Les plumes ont été levées et les feuillets séchés. » [Rapporté par Ahmad et At-Tirmidhî]

L’invocation est donc une adoration, et Allah dit : (Il ne leur a été commandé, cependant, que d’adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif) (s.98, v.5) et Il dit : (C’est à Allah qu’appartient la religion pure) (s.39, v.3).
C’est pour cela que la règle la plus importante dans l’invocation est qu’elle ne soit vouée exclusivement que pour Allah. Celui donc qui voue cette adoration pour autre que Lui fait partie des gens les plus égarés, il est même encore plus égaré qu’eux comme Allah Le Très Haut le dit : (Et qui est plus égaré que celui qui invoque en dehors d’Allah ce qui ne sera lui répondre jusqu’au Jour de la Résurrection ? Et elles [leurs divinités] sont indifférentes à leur invocation. Et quand les gens seront rassemblés [pour le Jugement] elles seront leurs ennemies et nieront leur adoration [pour elles]) (s.46, v.5-6)

Il dit aussi : (À Lui l’appel de la Vérité ! Ceux qu’ils invoquent en dehors de Lui ne leur répondent d’aucune façon ; semblables à celui qui étend ses deux mains vers l’eau pour la porter à sa bouche, mais qui ne parvient jamais à l’atteindre. L’invocation des mécréants n’est que vanité.) (s.13, v.14)

Et Il dit : (Dis : « Invoquez ceux que vous prétendez (être des divinités) en dehors de Lui. Ils ne possèdent ni le moyen de dissiper votre malheur ni de le détourner.) (s.17, v.56)

Ils ne peuvent dissiper le mal après qu’il soit arrivé, ni ne peuvent le changer avant qu’il n’apparaisse. Personne ne peut repousser ni enlever hormis Allah, Il dit : (Dis : « Invoquez ceux qu’en dehors d’Allah vous prétendez [être des divinités]. Ils ne possèdent même pas le poids d’un atome, ni dans les cieux ni sur la terre. Ils n’ont jamais été associés à leur création et Il n’a personne parmi eux pour Le soutenir ».) (s.34, v.22)

Et Il dit : (tandis que ceux que vous invoquez, en dehors de Lui, ne sont même pas maîtres de la pellicule d’un noyau de datte. Si vous les invoquez, ils n’entendent pas votre invocation ; et même s’ils entendaient, ils ne sauraient vous répondre. Et le jour du Jugement ils vont nier votre association. Nul ne peut te donner des nouvelles comme Celui qui est parfaitement informé.) (s.35, v.13-14)

Donc la plus importante des conditions et des règles de l’invocation est la sincérité exclusive (Al-Ikhlâs) envers Allah. Que le musulman ne demande continuellement qu’à Allah, qu’il ne cherche l’aide que d’Allah, qu’il ne demande le soutient que de Lui, qu’il n’expose ses besoins, ses demandes, ses désires, la rectitude de toutes ses affaires religieuses, mondaines et de l’au-delà qu’à Allah son Maître qui détient toute chose ainsi que les clefs des cieux et de la terre.

(Invoquez votre Seigneur en toute humilité et recueillement) : et cela inclut l’insistance, la multiplication et la constance dans la demande, et de ne pas s’impatienter. Tout ceci fait partie des choses importantes dans l’invocation. Et le Prophète ﷺ a certes dit : « Chacun d’entre-vous est exaucé tant qu’il ne se montre pas impatient en disant : « J’ai invoqué et n’ai pas été exaucé. » » [Rapporté par Al-Boukhârî (6340) et Mouslim (2735) selon Aboû Hourayrah]

Il ﷺ dit également : « Le serviteur est exaucé tant qu’il ne sollicite rien d’illicite et ne demande pas la rupture de ses liens de parenté, et qu’il ne se montre pas impatient. » Quelqu’un demanda alors : « Ô Messager d’Allah ! Qu’est-ce que l’impatience ? » Il répondit : « Il dit : j’ai certes invoqué et invoqué et Il ne m’a pas exaucé » Il se fatigue alors et délaisse l’invocation. » [Rapporté par Mouslim (2735) selon Aboû Hourayrah]

C’est pourquoi le musulman doit se montrer humble et recueilli… il doit beaucoup insister [dans ses invocations], il doit converser secrètement [avec Allah] et Lui faisant demandes sur demandes, en étant certains qu’Allah l’exaucera, que ses espérances se concrétiseront et qu’Il lui accordera ce qu’il aura demandé.

(et avec discrétion.) Elle est l’une des règles essentielles concernant l’invocation, elle se fait entre toi et Allah l’Éxalté. Tu demandes à Allah et il y a entre toi et Lui une conversation.
C’est pourquoi quand les compagnons élevèrent la voix en faisant le Takbîr (Dire : Allahou Akbar) alors qu’ils étaient avec le Prophète ﷺ en voyage, ce dernier leur dit : « Ô vous les gens ! N’élevez pas vos voix car Celui que vous invoquez n’est ni sourd ni absent. Vous invoquez plutôt Celui qui entend et voit tout. » [Rapporté par Al-Boukhârî (4205) et Mouslim (2704) selon Aboû Hourayrah رضي الله عنه]

L’invocation est donc une conversation secrète entre le serviteur et Allah Le Très Haut à voix basse.

Al-Hasan Al-Basrî رحمه الله a dit dans ce sens : « Nous avons certes côtoyé des gens… il n’y avait pas une oeuvre sur la terre sans qu’ils ne l’accomplissaient secrètement sans jamais l’exposer. Les musulmans faisaient des efforts dans l’invocation, on n’entendait pas leur voix. Il n’y avait que des murmures entre eux et leur Seigneur. Allah a certes dit : (Invoquez votre Seigneur en toute humilité et recueillement et avec discrétion.) Et c’est pourquoi Allah évoqua un serviteur vertueux et agréa sa parole en disant : (Lorsqu’Il invoqua son Seigneur d’une invocation secrète) (s.19, v.3) »

Et Chaykh Al-Islâm évoqua dix très grands bénéfices quant au fait d’invoquer à voix basse. Celui qui souhaite les connaître les trouveras dans « Majmoû’ Al-Fatâwâ ».

(Certes, Il n’aime pas les transgresseurs.) Et ceci est également une règle parmi les règles essentielles de l’invocation, le fait que le musulman n’outrepasse pas dans ses invocations. Et la plus grande injustice dans celle-ci est de placer avec Allah un associé que l’on invoque et questionne avec Lui. Cela est du polythéisme qui fait sortir de l’Islam.

Également, parmi les transgressions dans l’invocation : faire scissions avec la Sounnah et la guidée du Prophète ﷺ en tombant dans l’innovation, dans les invocations prohibées et celles qui contiennent un péché, etc.

Mais aussi tomber dans ce que le Prophète ﷺ a interdit.
Il y a d’ailleurs dans des nobles ahâdith l’évocation de règles, de restrictions et de conditions importantes. Ainsi sortir de sa législation et sa guidée concernant ce sujet est une transgression.
Il ﷺ dit en avertissant de cela : « Il y aura dans cette nation des gens qui dépasseront les limites de la Charî’ah en matière de purification et d’invocation. » Il incombe donc au musulman de ne pas outrepasser lorsqu’il invoque.

Et selon Sa’d Ibn Abî Waqqâs رضي الله عنه qui dit : « Mon père m’a entendu dire : « Ô Allah, accorde-moi le Paradis, sa béatitude, son brocart, etc. Et je cherche refuge auprès de Toi contre l’Enfer et ses chaînes ». Son père lui dit : « Tu as demandé à Allah, exalté soit-Il, un grand bien et tu as cherché refuge auprès de Lui contre de grands maux. Or, j’ai entendu le Prophète ﷺ dire : « Il y aura des gens qui dépasseront les limites de la Charî’ah en matière d’invocation. »
Prends donc garde à ne pas être parmi ceux-là ! S’il t’es octroyé le Paradis, tu auras le Paradis avec tout le bien qu’il contient. Et si tu es protégé de l’Enfer, tu seras protégé de l’Enfer et de tout le mal qu’il contient. » [Rapporté par Ahmad (1/172), Aboû Dâwoûd (1480) et authentifié par Chaykh Al-Albânî dans « Sahîh Sounan Abî Dâwoûd (1313)]

C’est pourquoi l’invocation avec laquelle il avait l’habitude de beaucoup invoquer était : « Seigneur ! Accorde-nous une belle part ici-bas, et une belles part aussi dans l’Au-delà ; et protège-nous du châtiment du Feu ! » [Rapporté par Al-Boukhârî (6389) et Mouslim (2690) selon Anas رضي الله عنه]

Puis Allah – Béni et Élevé soit-Il – dit : (Et ne semez pas la corruption sur la terre après qu’elle ait été réformée. Et invoquez-Le avec crainte et espoir).
Il dit : (Et ne semez pas la corruption sur la terre après qu’elle ait été réformée.) c’est-à-dire après qu’elle ait été réformée avec la foi, la rectitude, la droiture et l’adoration par les Prophètes, n’y semez pas la corruption avec les désobéissances et les péchés.
Et il y a ici un point important qui est que les péchés, les choses prohibées et la corruption sont des causes de rejet de l’invocation. En effet, dans le hadîth authentique d’Aboû Hourayrah, le Prophète ﷺ a dit : « Certes Allah est bon et Il n’accepte que ce qui est bon. Puis le Prophète a mentionné le cas d’un homme qui, ayant longtemps voyagé, est échevelé et sale et lève ses mains vers le ciel en disant : « Ô Seigneur ! Ô Seigneur ! » Alors que sa nourriture est illicite, que sa boisson est illicite, que ses vêtements sont illicites et qu’il s’est nourri par un moyen illicite, alors comment peut-il être exaucé ? » [Rapporté par Mouslim (1015)]

Un homme de science dit à ce sujet : « Comment peux-tu trouver l’exhaussement long alors que tu obstrues ses chemins par les péchés ? »
L’individu a donc besoin de s’écarter de la corruption de la terre par les désobéissances, les prohibitions et les différents types de péchés afin que ses invocations soient exhaussées.

(Et invoquez-Le avec crainte et espoir), c’est aussi une règle importante dans l’invocation : que tu réunisses l’amour et la crainte lorsque tu invoques. Que tu aies peur et espoir, tu réunis les deux choses. Tu as peur d’Allah, peur qu’Il n’accepte pas ton invocation à cause de ton manquement, ta faiblesse et ton manque de foi ; mais également que tu aies espoir et que tu sois désireux de ce qui est auprès d’Allah. Ainsi doit être ton état lorsque tu invoques Allah et que tu converses avec Lui.

L’invocation possède d’autres règles et actes de bienséance mais tous les évoquer prendrait beaucoup de temps, et ce qui a été précédemment évoqué est suffisant et utile si Allah le veut.

Al-Badr Ibn Jamâ’ah regroupa les conditions d’acceptation de l’invocation dans un poème en disant :

Ils ont dit : les conditions de l’exhaussement de l’invocation pour nous

Sont de dix, le succès est annoncé à celui qui invoque avec celles-ci :

La purification, être en prière accompagnées de regrets

Dans un temps méritoire, être humble et une bonne opinion [d’Allah] Ô mon compagnon,

Une nourriture licite et on ne L’invoque pas par un péché

Et un Nom qui convient suivie de l’insistance.

Il a réuni 10 actes de bienséance et de conditions qu’il incombe au musulman d’appliquer quand il invoque.

Source : « La jurisprudence de l’invocation » de Chaykh ‘Abd Ar-Razzâq Al-Badr, éditions Dar Al-Fadîlah, p.35-46 (Traduit par Le Coeur des Croyants)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s