Mets à profit ton temps avant qu’il ne soit trop tard

time-losing-time-clock-pocket-w

Mets à profit ton temps avant qu’il ne soit trop tard

 Toutes les louanges appartiennent à Allah, nous Le louons, Lui demandons Son aide et Son pardon. Nous cherchons refuge auprès d’Allah contre le mal qui est en nous-mêmes et contre celui de nos mauvaises actions. Celui qu’Allah guide nul ne peut l’égarer, quant à celui qu’Il égare nul ne peut le guider. J’atteste qu’il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah, l’Unique, Celui qui n’a aucun associé. Et j’atteste que notre Prophète Mouhammad est le serviteur d’Allah et Son messager. Que la prière d’Allah soit sur lui, sa famille et ses compagnons, ainsi que Ses nombreux saluts.

Ceci dit :

Serviteurs d’Allah ! Craignez Allah d’une crainte véritable, que ce soit en secret ou en apparence.

Ô musulmans :

Allah fit de cette vie mondaine une demeure d’épreuves et d’examens pour les serviteurs. Ils y traversent différentes étapes en direction de la Demeure éternelle. Cette vie est donc le champ de culture de ceux qui œuvrent et le marché des pieux. Allah dit :

{الَّذِي خَلَقَ الْمَوْتَ وَالْحَيَاةَ لِيَبْلُوَكُمْ أَيُّكُمْ أَحْسَنُ عَمَلًا}

{Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous mettre à l’épreuve et de voir qui de vous accomplira les œuvres les plus méritoires.} [S.67, v.2].

Celui qui œuvrera le mieux triomphera et méritera la récompense. Tandis que celui qui agira mal et fera preuve de manquements aura alors perdu et mérité le châtiment.

La sagesse pour laquelle Allah créa les djinns et les hommes est qu’ils L’adorent Seul, et personne d’autre. D’ailleurs, Allah les a aidés à atteindre cet objectif en leur montrant de nombreux signes présents en eux-mêmes et tout autour d’eux, en leur envoyant des Messagers et en leur révélant des Livres. La preuve leur fut ainsi exposée et clarifiée. Allah détermina pour chaque serviteur un terme et une durée de vie bien précise. Cette vie passée sur terre est en réalité le moment pour le serviteur d’œuvrer assidument en se rapprochant de son Seigneur avant de Le rencontrer. Allah جل شأنه dit :

{يَا أَيُّهَا الْإِنسَانُ إِنَّكَ كَادِحٌ إِلَىٰ رَبِّكَ كَدْحًا فَمُلَاقِيهِ}

{Ô homme ! Tu œuvres avec labeur et te diriges inexorablement vers ton Seigneur que tu rencontreras bientôt.} [S.84, v.6].

La vie d’ici-bas – du début à sa fin – est éphémère comparée à celle de l’au-delà. Peu importe le temps que le serviteur y passera, il atteindra tôt ou tard son terme. Chaque respiration est une étape de sa vie, si celle-ci s’interrompt elle ne reviendra plus. Et la réalité d’avoir une vie plus longue est que celle-ci diminue et se rapproche inévitablement de la mort.

La majorité des créatures sont insouciantes vis-à-vis de la sagesse pour laquelle elles ont été créées. Voilà pourquoi cette vie d’ici-bas les trompe par sa beauté et les tentations qui s’y trouvent. Allah عز وجل dit :

{أَلْهَاكُمُ التَّكَاثُرُ حَتَّىٰ زُرْتُمُ الْمَقَابِرَ}

{La course aux richesses vous distrait, jusqu’au jour, inéluctable, où vous serez enterrés.} [S.102, v.1 – 2].

Allah jura dans Son Livre par le temps ; Il jura aussi par des moments et des étapes de celui-ci afin que les serviteurs se rappellent des nombreux changements présents dans cette vie, et de la rapidité avec laquelle elle disparaît. Il jura ainsi par la nuit et le jour, le soleil et la lune, le jour levant, l’aube et l’après-midi. Il incita les serviteurs à considérer les mouvements du soleil et de la lune qui permettent de déterminer l’évolution du temps et des périodes. Allah سبحانه dit :

{وَالْقَمَرَ قَدَّرْنَاهُ مَنَازِلَ حَتَّىٰ عَادَ كَالْعُرْجُونِ الْقَدِيمِ لَا الشَّمْسُ يَنبَغِي لَهَا أَن تُدْرِكَ الْقَمَرَ وَلَا اللَّيْلُ سَابِقُ النَّهَارِ وَكُلٌّ فِي فَلَكٍ يَسْبَحُونَ}

{Quant à la lune, Nous lui avons assigné des mansions, jusqu’à devenir semblable à la tige desséchée et courbée de la branche d’un palmier. Le soleil ne saurait rattraper la lune, ni la nuit devancer le jour. Chaque astre suivant une orbite bien déterminée.} [S.36, v.39 – 40].

Allah سبحانه informa que seuls les clairvoyants sont ceux qui tirent leçon du changement du temps :

{يُقَلِّبُ اللهُ اللَّيْلَ وَالنَّهَارَ إِنَّ فِي ذَٰلِكَ لَعِبْرَةً لِّأُولِي الْأَبْصَارِ}

{Allah fait alterner le jour et la nuit. Voilà bien une exhortation pour des esprits pleins de clairvoyance.} [S.24, v.44].

Chaque année qui s’écoule et chaque jour qui passe nous remémore que tout début a une fin. Et l’aube de la nouvelle année nous rappelle qu’il est toujours possible d’œuvrer.

Ainsi, la personne sensée est celle qui dénombrera le fruit des œuvres qu’elle a accomplies tout au long de sa vie, de la même manière qu’elle calculerait les profits et les pertes liés à son commerce. La vie est le capital de toute créature ; et le meilleur équipement que l’on puisse avoir durant celle-ci est une bonne santé et une force saine, mais la plupart des gens ne les considèrent pas comme il se doit. Le Prophète ﷺ a dit : « Il y a deux bienfaits au sujet desquels la plupart des gens sont trompés et qu’ils ne considèrent pas à leur juste valeur, la santé et le temps libre. » (Rapporté par Al-Boukhârî).

Le réel profit dans cette vie mondaine s’obtient par des œuvres pieuses et le fait d’être constamment préparé à la mort. Or, le fils d’Adam espère une vie éternelle ; il accorde une importance démesurée à cette vie éphémère et aux biens qui s’y trouvent. Tous les bienfaits dont il jouit l’empêchent de se rappeler l’imminence de la mort. Le Prophète ﷺ a dit : « Le fils d’Adam vieillit hormis deux choses en lui : l’attachement qu’il porte aux biens et à la vie. » (Consensus d’Al-Boukhârî et Mouslim).

Il convient à celui qui connait la réalité de cette vie et la vitesse avec laquelle elle défile, de choisir le plus utile et le plus complet de toute chose. Il ne doit passer son temps que dans ce qui lui apporte le plus de bénéfices, en choisissant les actes méritoires les plus nobles et les œuvres les plus pieuses.

Que celui qui n’est pas assidu dans l’obéissance [d’Allah] s’éloigne des péchés ; sachant que celui qui ne multiplie pas les actes de bienfaisance tendra vers le bas, et que celui qui n’avance pas par de bonnes œuvres régressera par des mauvaises. Allah سبحانه dit :

{لِمَن شَاءَ مِنكُمْ أَن يَتَقَدَّمَ أَوْ يَتَأَخَّرَ}

{Pour ceux d’entre vous décidés à se rapprocher ou s’éloigner.} [S.74, v.37].

La faiblesse après la force est une chose inévitable, tout comme l’est la vieillesse après la jeunesse. Quant à la maladie après la bonne santé, c’est une voie qu’il est impossible de fuir. Allah le Très Haut dit :

{اللهُ الَّذِى خَلَقَكُم مِّن ضَعْفٍ ثُمَّ جَعَلَ مِن بَعْدِ ضَعْفٍ قُوَّةً ثُمَّ جَعَلَ مِن بَعْدِ قُوَّةٍ ضَعْفًا وَشَيْبَةً}

{Allah est Celui qui vous a créés faibles ; puis après la faiblesse, Il vous donne la force ; puis après la force, Il vous réduit à la faiblesse et à la vieillesse.} [S.30, v.54].

La vie d’ici-bas est à l’exemple d’une plantation après une pluie abondante, dont la verdure et la beauté enchantent ses propriétaires, mais qui ne tarde pas à sécher et s’effriter. Allah سبحانه dit :

{اعْلَمُوا أَنَّمَا الْحَيَاةُ الدُّنْيَا لَعِبٌ وَلَهْوٌ وَزِينَةٌ وَتَفَاخُرٌ بَيْنَكُمْ وَتَكَاثُرٌ فِي الْأَمْوَالِ وَالْأَوْلَادِ كَمَثَلِ غَيْثٍ أَعْجَبَ الْكُفَّارَ نَبَاتُهُ ثُمَّ يَهِيجُ فَتَرَاهُ مُصْفَرًّا ثُمَّ يَكُونُ حُطَامًا}

{Sachez que la vie d’ici-bas n’est que jeu, divertissement, vaine parure, lutte de gloire et course effrénée aux richesses et aux enfants. À l’image d’une végétation arrosée par la pluie qui fait un instant l’admiration des cultivateurs, mais qui finit par se dessécher et que l’on voit jaunir et s’effriter.} [S.57, v.20].

Quant à celui qui a atteint un âge avancé au point que sa barbe blanchisse, l’avertissement de l’approche de la mort lui est certes parvenu. Allah le Très Haut a dit :

{أَوَلَمْ نُعَمِّرْكُم مَّا يَتَذَكَّرُ فِيهِ مَن تَذَكَّرَ وَجَاءَكُمُ النَّذِيرُ}

{Ne vous avons-Nous pas laissés vivre suffisamment longtemps pour réfléchir si vous l’aviez voulu ? Et un avertisseur n’est-il pas venu vous avertir ?} [S.35, v.37].

Al-Boukhârî رحمه الله a dit : « Ici, l’avertisseur signifie le blanchissement des poils. »

L’âge de cette communauté varie entre soixante et soixante-dix ans. Ainsi, celui qui atteint soixante ans n’a plus d’excuse au vu de la longueur du délai qui lui a été accordé. Le Prophète ﷺ a dit : « Allah n’a plus laissé d’excuse à celui dont le délai a été repoussé jusqu’à soixante ans. » (Rapporté par Al-Boukhârî).

Voilà pourquoi le Prophète ﷺ nous incita à tirer profit de la vie à travers la jeunesse et la force avant de les perdre, à œuvrer durant le temps libre avant qu’il ne soit occupé et à profiter des moments d’aisance avant la pauvreté. En effet, le Messager ﷺ dit à un homme en l’exhortant : « Profite de cinq choses avant cinq autres : de ta jeunesse avant la vieillesse, de ta santé avant la maladie, de ta richesse avant la pauvreté, de ton temps libre avant d’être occupé et de ta vie avant la mort. » (Rapporté par An-Nasâ’î). On tire profit de ces choses-là par de nombreuses œuvres pieuses et en mettant son temps à profit. Ainsi, la journée du serviteur doit être meilleure que celle de la veille, et celle du lendemain meilleure que celle d’aujourd’hui. Mais celui dont les journées sont semblables est certainement trompé, tandis que celui qui revient en arrière après avoir été sur la droiture est certes perdant.

Perdre son temps sans se préparer pour l’au-delà est l’une des choses qui gâchent les jours de l’année. Quiconque ne préserve pas son temps n’en tirera aucun profit.

Et dans les choses avec lesquelles on remplit le mieux ses journées il y a le fait d’accroître ses connaissances bénéfiques, de multiplier les adorations et la lecture du Coran, de gagner de l’argent licite et de se montrer bienveillant envers les créatures.

Il est impossible de toujours rester dans une même situation dans cette vie mondaine. Les jours changent et le serviteur passera inévitablement par des états d’aisance et d’adversité, de richesse et de pauvreté, de sécurité et de peur. Allah le Très Haut dit :

{وَلَنَبْلُوَنَّكُمْ بِشَيْءٍ مِنَ الْخَوْفِ وَالْجُوعِ وَنَقْصٍ مِنَ الْأَمْوَالِ وَالْأَنْفُسِ وَالثَّمَرَاتِ}

{Nous allons vous éprouver quelque peu par la peur, la faim, l’appauvrissement, des pertes en vies humaines et une diminution des récoltes.} [S.2, v.155].

L’une des sagesses d’Allah concernant ces changements est de susciter chez le serviteur une multitude d’adorations, en fonction des situations qu’il traverse. De ce fait, l’endurance ne peut se compléter que par le remerciement ; personne ne connaît réellement la valeur d’un bienfait hormis celui qui a goûté la douleur de sa perte ; nul n’éprouve véritablement de peur envers Allah hormis celui qui a un total espoir en Lui ; et celui qui n’a pas souffert de la pauvreté n’a pas connu la saveur de l’aisance.

Par conséquent, celui qui connaîtra cette sagesse verra d’une bonne manière les décrets et les agissements d’Allah au sein de Sa création. Derrière l’élévation ou le rabaissement [d’une personne], la privation ou l’abondance, le bien ou le mal, se trouve l’immense sagesse d’Allah. Dans chacune de ces circonstances, les serviteurs sont tenus d’adorer Allah. Mais le décret d’Allah ne se repousse qu’avec Son décret, et on ne Lui demande le bien qu’en Le remerciant constamment. Se soumettre au destin ne contredit pas le fait d’œuvrer avec la Législation.

Dans cette vie mondaine, le serviteur est éprouvé par les insufflations de Satan, par l’âme incitatrice au mal et par les passions qui lui barrent la route. Il doit donc constamment se repentir. Allah عز وجل dit :

{وَتُوبُوا إِلَى اللهِ جَمِيعًا أَيُّهَ الْمُؤْمِنُونَ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ}

{Ô croyants ! Repentez-vous tous devant Allah, afin que vous réussissiez.} [S.24, v.31].

Elle est donc une adoration grandiose qu’Allah aime pour Ses serviteurs :

{إِنَّ اللهَ يُحِبُّ التَّوَّابِينَ}

{Allah aime ceux qui se repentent sans cesse.} [S.2, v.222].

Or, le serviteur est proche de la désobéissance et de l’insouciance ; et l’erreur est une chose inhérente à la nature humaine. Mais le manquement qui doit être blâmé est le fait de délaisser le repentir et de persister dans le péché. Quant à celui qui commet un acte blâmable, alors qu’il l’efface à travers de nombreuses demandes de pardon et des œuvres de bien. Allah le Très Haut dit :

{إِنَّ الْحَسَنَاتِ يُذْهِبْنَ السَّيِّئَاتِ}

{Les bonnes actions effacent les mauvaises.} [S.11, v.114]

Clôturer sa vie par un repentir sincère est une réussite accordée par Allah. Celui dont Allah accueille le repentir, Il ne lui tiendra pas rigueur de ses péchés antérieurs. Et quiconque à l’habitude de se repentir après chaque péché, on lui facilitera de se repentir à l’approche de sa mort. En revanche, celui qui remet cela au lendemain, il se peut que la mort le saisisse soudainement avant qu’il ne puisse se repentir. Allah سبحانه dit :

{إِنَّمَا التَّوْبَةُ عَلَى اللهِ لِلَّذِينَ يَعْمَلُونَ السُّوءَ بِجَهَلَةٍ ثُمَّ يَتُوبُونَ مِن قَرِيبٍ}

{Allah n’accepte le repentir que de ceux qui commettent le mal par ignorance, puis se repentent sans tarder} c’est-à-dire avant que ne vienne la mort :

{فَأُوْلَٓئِكَ يَتُوبُ اللهُ عَلَيْهِمْ}

{Voilà ceux desquels Allah accueille le repentir.} [S.4, v.17].

Ce qui permet le plus de s’exhorter est de se rappeler la mort et le nombre de personnes qu’elle touche, parmi les proches et les autres ; en particulier à notre époque où de nombreuses calamités sont apparues, où la propagation de plusieurs pandémies a effrayé les gens, et où beaucoup de personnes sont mortes et parties soudainement.

Ceci dit, ô musulmans :

Il y a deux étapes dans cette vie mondaine : une qui s’est terminée lorsque tu es arrivé au monde, et l’autre dans laquelle tu te trouves maintenant. Celle-ci prendra fin quoi qu’il en soit. Si le soleil se lève, il se peut qu’il se couche sans que tu ne sois vivant ; et si celui-ci se couche de ton vivant, il est possible qu’il se lève alors que tu fais déjà partie des morts. Ibn ‘Oumar رضي الله عنهما rapporte : « Le Messager d’Allah ﷺ me saisit par l’épaule et me dit : “Considère-toi dans cette vie mondaine comme un étranger ou un voyageur.”» Ibn ‘Oumar رضي الله عنهما disait aussi : « Lorsque tu arrives au soir, n’attends pas le matin, et lorsque tu arrives au matin, n’attends pas le soir. » (Rapporté par Al-Boukhârî). Amasse donc ce que tu veux, tu quitteras ce monde comme tu es venu.

Je cherche refuge auprès d’Allah contre Satan le lapidé

{قُلْ مَتَاعُ الدُّنْيَا قَلِيلٌ وَالآخِرَةُ خَيْرٌ لِمَنِ اتَّقَى وَلَا تُظْلَمُونَ فَتِيلاً}

{Dis-leur : « Les jouissances terrestres sont éphémères et ont bien peu de valeur. L’autre monde est bien meilleur pour celui qui craint le Seigneur. Et sachez que vous ne serez en rien lésés.} [S.4, v.77].

Qu’Allah me bénisse et vous bénisse à travers le glorieux Coran…

2ème sermon :

Toute la louange revient à Allah pour Sa bienfaisance. Nous Le remercions de la réussite et des bienfaits qu’Il nous accorde. J’atteste qu’il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah, Seul, sans associé, en Le glorifiant. Et j’atteste que Mouhammad est Son serviteur et Messager. Que la prière d’Allah soit sur lui, sa famille et ses compagnons, ainsi que Ses nombreux saluts.

Ô musulmans :

Le mois sacré d’Allah Al-Mouharram est arrivé. Allah S’est affilié ce mois car sa sacralité émane de Lui et de personne d’autre. Durant ces mois sacrés, Allah interdit l’injustice envers nous-mêmes par les péchés et les mauvaises actions. Allah جل شأنه dit :

{إِنَّ عِدَّةَ الشُّهُورِ عِندَ اللهِ اثْنَا عَشَرَ شَهْرًا فِي كِتَابِ اللهِ يَوْمَ خَلَقَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ مِنْهَا أَرْبَعَةٌ حُرُمٌ ذَلِكَ الدِّينُ الْقَيِّمُ فَلَا تَظْلِمُوا فِيهِنَّ أَنفُسَكُمْ}

{Les mois sont au nombre de douze dans la législation d’Allah depuis le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d’entre eux sont sacrés. Telle est la religion droite. Ne vous faites donc pas de tort à vous-mêmes durant ces mois.} [S.9, v.36].

Ibn ‘Abbâs رضي الله عنهما a dit : « Les péchés durant ces mois sont plus graves, et les œuvres pieuses tout comme les récompenses sont plus importantes. »

Multiplier le jeûne surérogatoire durant ce mois est un acte recommandé. Le Prophète ﷺ a dit : « Le meilleur jeûne après celui de Ramadan est celui du mois sacré d’Allah Al-Mouharram. » (Rapporté par Mouslim).

La meilleure journée de ce mois que l’on puisse jeûner est le jour de ‘Âchoûrâ. « Le Prophète ﷺ jeûna ce jour et ordonna de le jeûner. » Il s’agit du « jour où Allah sauva Moûsâ et son peuple, et noya Pharaon et son peuple. Moûssâ jeûna donc ce jour afin de remercier son Seigneur. » (Consensus d’Al-Boukhârî et Mouslim). Cependant, le plus complet est de jeûner également le jour qui le précède, et donc de jeûner le neuvième et dixième jour. Le Prophète ﷺ a dit « Si je suis toujours présent l’année prochaine, je jeûnerai certainement le neuvième jour. » (Rapporté par Mouslim).

Il n’y aucune spécificité dans la Législation liée à la nouvelle année. Il n’a été rapporté à son sujet aucun mérite ni aucune particularité. Quant au fait de lui réserver une adoration particulière, qu’elle soit corporelle, financière ou autre, cela est une innovation dans la religion et une transgression de la noble Législation.

Enfin sachez qu’Allah vous a ordonné de prier sur Son Prophète et de le saluer…

Source : https://a-alqasim.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s