Quelle est l’oeuvre pieuse ?

On a demandé à Soufiane Ath-Thawrî رحمه الله : « Quelle est l’oeuvre pieuse ? »
Il répondit : « Celle dont tu n’aimes pas que l’on te loue pour l’avoir accomplie. »

‏قيل لسفيان الثوري – رحمه الله – : ما العمل الصالح ؟ قال : ما لا تحب أن يحمدك عليه أحد

La réforme des coeurs – Chaykh ‘Abd Ar-Razzâq Al-Badr (Vidéo et retranscription)

Retranscription du sermon : 

Les louanges abondantes, pures et bénies sont à Allah.

Je Le loue pour tous les biens que je ne saurais dénombrer. Il est tel qu’Il S’est Lui-même loué.

J’atteste qu’il n’y a de divinité digne d’être adorée excepté Allah Seul, sans associé, et j’atteste que Mouhammad est Son serviteur et messager. Qu’Allah prie sur lui, sa famille et l’ensemble de ses compagnons et les bénisse.

Ceci dit serviteurs d’Allah : Craignez Allah le Très Haut comme il se doit. Que Le craigne celui qui sait que Son Seigneur l’écoute et le voit.

Sachez, qu’Allah vous fasse miséricorde, que parmi les choses les plus importantes que le musulman doit réformer et auxquelles il doit prêter une grande attention, il y a son cœur dans sa poitrine.

Car le cœur, serviteurs d’Allah, est à l’origine de toutes les œuvres et de tous les mouvements du corps.

Donc si le cœur est bon le corps le sera, mais s’il est corrompu alors le corps le sera également.

Et le Prophète صلى الله عليه و سلم prêtait une grande attention à l’amendement du cœur, et était très vigilant quant à celui-ci.

Il recommanda cela dans de nombreux et nobles ahâdîths où l’on trouve de grandes invocations. Le Prophète صلى الله عليه و سلم avait l’habitude de dire : « Ô Allah, mets dans mon cœur une lumière! »

Il disait aussi : « Ô Allah, je cherche refuge auprès de Toi contre un cœur qui n’a aucune crainte! »

Mais aussi : « Ô Allah, purifie mon cœur des péchés comme est purifié un vêtement blanc de la souillure ! »

Ou encore : « Ô Allah, accorde à mon âme la crainte et purifie-la, tu es certes le Meilleur qui puisse la purifier. Tu es son Souverain et son Maître. »

Et il disait : « Ô Toi qui retourne les cœurs, raffermis mon cœur sur Ta religion ! »

Les textes allant dans ce sens sont très nombreux.

Lire la suite

Pourquoi le Prophète ﷺ n’a pas mangé d’uromastyx

Arabian_Spiny-tailed_Lizard

Le Prophète ne critiquait pas ce qu’on lui présentait comme nourriture, il ne la dénigrait pas ni pour son goût ni à cause d’un manque de perfection dans sa cuisson ou sa préparation.

D’après Abou Hourayrah رضي الله عنه : « Le Prophète صلى الله عليه وسلم n’a jamais dénigré un plat, s’il le désirait, il le mangeait ; sinon il le laissait. » [Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim]

عن أبي هريرة – رضي الله عنه – قال : (ما عاب رسول الله – صلى الله عليه وسلم – طعامًا قط، إن اشتهاه أكله، وإن كرِهه تركه) ؛ متفق عليه

Donc s’il n’en voulait pas, il le laissait et se taisait. Mais lorsqu’on l’interrogeait sur cela, il en expliquait la raison. 

Dans un hadith authentique rapporté par Mouslim et d’après Khalid ibn Al-Walid رضي الله عنه, on posa à la table du Prophète صلى الله عليه وسلم un plat d’uromastyx (lézard du désert) [voir photo]. Le Prophète صلى الله عليه وسلم n’y toucha pas. Khalid ibn Al-Walid demanda alors : « Est-ce illicite ô Messager d’Allah ? » Il répondit :  « Non, mais on ne le trouve pas sur la terre de mon peuple, j’en ressens donc de la répulsion. » (c’est-à-dire que ce n’était pas dans les habitudes de son peuple d’en manger). Khalid ibn Al-Walid en mangea alors et le Prophète صلى الله عليه وسلم le regardait. 

عن عبدالله بن عباس رضي الله عنهما عن خالد بن الوليد رضي الله عنه : أنه دخل مع رسول الله صلى الله عليه وسلم بيت ميمونة، فأُتي بضب محنوذ، فأهوى إليه رسول الله صلى الله عليه وسلم بيده، فقال بعض النسوة : أخبِروا رسول الله صلى الله عليه وسلم بما يريد أن يأكل، فقالوا : هو ضب يا رسول الله، فرفَع يده، فقلت: أحرام هو يا رسول الله ؟ فقال: (لا، ولكن لم يكن بأرض قومي؛ فأجدني أَعافُه)، قال خالد : فاجتررتُه فأكلته ورسولُ الله صلى الله عليه وسلم ينظر