Le Meilleur Voyage [afin que les cœurs se réforment]

« Le Meilleur Voyage »
présenté par notre frère Michâry Al-Kharrâz حفظه الله
(Qu’Allah récompense les traducteurs)

Le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit :

«N’est-ce pas qu’il y a dans le corps un morceau de chair qui, s’il est bon, tout le corps le sera et s’il est corrompu, tout le corps le sera? N’est-ce pas que c’est le Cœur?»

«Les croyants sont (dans leur amour, leur miséricorde et leur compassion) à l’exemple d’un seul corps, si l’un de ses membre se plaint, l’ensemble du corps sera touché par l’insomnie et la fièvre.»

«Regardez ceux qui sont au dessous de vous et ne regardez pas ceux qui sont au dessus de vous ceci afin que vous ne minimisiez pas les bienfaits d’Allah sur vous».

«J’ai été envoyé pour parfaire les nobles caractères »

Lire la suite

La beauté du coeur

coeur

 

Cheikh Al-Islâm

Ibn Taymiyyah رحمه الله ,

a dit :

 

 

« La beauté du cœur issue des œuvres pieuses transparaît sur le visage tout comme la laideur du cœur issue des mauvaises actions transparaît sur le visage. Ensuite, cela s’intensifie en fonction de la quantité des bonnes ou mauvaises œuvres. Plus l’obéissance à Allah et la piété sont grandes, plus la beauté est intense et plus le péché et la transgression sont grands, plus la laideur est grande, jusqu’à changer l’apparence d’une personne, la rendant belle ou laide. En effet, combien de gens ayant une apparence hideuse sont-elles devenues belles par la beauté et la splendeur de leurs œuvres pieuses qui a fini par transparaître dans leur apparence.

C’est pourquoi cela apparaît clairement lorsque l’on persiste à commettre des péchés à la fin de sa vie. On observe ainsi que plus les gens de la Sunnah, et de l’obéissance envers Allah vieillissent, plus ils deviennent beaux à tel point que l’un d’eux devient plus beau lorsqu’il est âgé que lorsqu’il était jeune. À l’inverse, on observe que plus les gens de l’hérésie et de la désobéissance envers Allah vieillissent, plus leur laideur et défauts deviennent grands, si bien que celui qui était ébahi par leur beauté lorsqu’ils étaient jeunes ne peut plus les regarder. »

Source : Al-Istiqâmah