03 Le souffle dans la Trompe

 

Que peux-tu être faible ô Homme !

Et nombreuses sont les choses qui t’effraient ici-bas, comme évènements et imprévus !

Pourtant tu es insouciant de la plus grande frayeur, celle du Jour où l’on soufflera dans la Trompe.

Comment pouvons-nous en être insouciant alors que le Messager d’Allah ﷺ a dit : « Comment puis-je prendre du plaisir alors que celui qui soufflera dans la Trompe l’a déjà mise en bouche, a levé le regard, est attentif et attend l’ordre de souffler pour qu’il le fasse ?! » Rapporté par Ahmad, At-Tirmidhî et authentifié par chaykh Al-Albânî dans As-Sahîhah.

L’Ange Isrâfîl soufflera à deux reprises dans la Trompe.

La première est le souffle du foudroiement qui effraiera les gens, les foudroiera et ils mourront.

Le Très Haut a dit : {Le Jour où l’on soufflera dans la Trompe, tous ceux qui seront dans les cieux et sur terre seront saisis d’effroi, excepté ceux qu’Allah voudra, et tous viendront à Lui en toute humilité.} [S.27, v.87]

Cela se passera un vendredi, le Prophète ﷺ a dit : « Il n’y a pas une bête sans qu’elle ne soit aux aguets le jour du vendredi, de l’aube jusqu’au lever du soleil, craignant l’arrivée de l’Heure, hormis les Jinns et les Hommes. » Rapporté par Mâlik, Ahmad, Aboû Dâwoûd, At-Tirmidhî et An-Nasâ-î, authentifié par chaykh Al-Albânî dans Sahîh Al-Jâmi’

Quant à la deuxième, il s’agit du souffle de la résurrection. Les gens sortiront de leurs tombes pour se tenir debout devant le Seigneur de l’univers.

Le Très Haut a dit : {On soufflera dans la Trompe, et tous ceux qui seront dans les cieux et sur la terre seront foudroyés, excepté ceux qu’Allah voudra. Puis, on y soufflera à nouveau, et voici que toutes les créatures se lèveront et regarderont.} [S.39, v.68]

Parmi ceux qui seront épargnés du foudroiement : les martyrs.

« Car ils sont vivants auprès de leur Seigneur, comblés de faveurs, même s’ils sont du nombre des morts chez les gens d’ici-bas. » Tafsîr At-Tabarî

Il est dit aussi qu’il s’agit des Prophètes, des servants présents dans le Paradis, des Houris ou encore des Anges. Fath Al-Bârî

Puis on soufflera dans la Trompe et l’Heure arrivera alors que les gens en sont insouciants.

Le Prophète ﷺ a dit : « Puis on soufflera dans la Trompe, et personne ne l’entendra sans qu’il ne soit foudroyé. Le premier à l’entendre est un homme qui sera en train de réparer l’abreuvoir de sa chamelle. Il sera foudroyé puis le reste des gens le seront également. Ensuite Allah fera descendre une pluie semblable à du crachin par le biais duquel les corps des gens pousseront. Puis, on y soufflera à nouveau, et voici que toutes les créatures se lèveront et regarderont. » Rapporté par Mouslim

Il y a entre les deux souffles une période de 40 jours, mois ou années.

Le Messager d’Allah ﷺ a dit : « Il y a [une période] de quarante entre les deux souffles. Puis Allah fera descendre du ciel une eau [à travers laquelle] les corps pousseront telles des tiges et des feuilles. Tout le corps de l’être humain se décomposera excepté un seul os, celui du coccyx ; et c’est à partir de lui qu’ils seront [de nouveau] constitués le Jour de la Résurrection. » Rapporté par Al-Boukhârî et Mouslim.

 

Traduit par le Cœur des Croyants

Témoignage d’un sorcier repenti du Yémen

Témoignage d’un sorcier repenti du Yémen

Voici le témoignage stupéfiant de notre frère Daoud le Yéménite (Qu’Allah le préserve) qui, après vécu dans la sorcellerie, s’est repenti à Allah le Très Haut.

Il nous raconte son parcours jusqu’à son repentir afin de nous sensibiliser sur ces charlatans que sont les sorciers et dévoiler leurs ruses et méfaits.

Le Prophète a dit صلى الله عليه و سلم : « N’est pas des nôtres, celui qui répand des superstitions et celui qui y croit, celui qui pratique la voyance et celui pour qui elle est pratiquée, celui qui pratique la sorcellerie et celui pour qui elle est pratiquée; celui qui se rend chez un voyant, puis l’interroge et croit en sa prédication, a mécru en ce qui a été révélé à Mouhammad » (Rapporté par Al-Bazzâr avec une bonne chaîne de transmission)

Lire la suite

« T’inquiète pas, tout ira bien, In Shâ Allah… » [La préface et le livre en pdf]

16302_image002

Qu’Allah soit loué exclusivement, et que la prière et le salut soient sur le dernier des prophètes. Les bienfaits d’Allah sur Ses serviteurs sont nombreux. Parmi les meilleurs d’entre eux, après ceux de la foi et de la sécurité, on retrouve le bienfait de la santé physique. Le prophète (صلى الله عليه و سلم) dit à ce sujet : « Quiconque d’entre vous se réveille l’esprit en sécurité, le corps en bonne santé, possédant ses provisions quotidiennes, c’est comme s’il toute la vie d’ici-bas lui avait été rassemblée. » Ainsi, le bonheur d’être en bonne santé est un énorme bienfait qui exige du musulman qu’il soit reconnaissant envers Allah, aussi bien avec son cœur qu’avec sa langue et les autres membres de son corps, ceci en les utilisant dans l’obéissance d’Allah. Parfois, il arrive que des facteurs viennent affecter cette bonne santé et l’affaiblir. Mais ce mal qui atteint le musulman ou la musulmane n’est qu’une épreuve venant d’Allah, un moyen d’expier ses péchés et de l’élever en degrés, à condition que le malade patiente en espérant la récompense d’Allah. Le prophète (صلى الله عليه و سلم) dit à ce sujet : « Que l’affaire du croyant est réjouissante ! Tout ce qui lui arrive est un bien pour lui, et ceci n’est valable pour personne d’autre que le croyant. Si un bienfait l’atteint, il est reconnaissant et c’est alors un bien pour lui. Et si un malheur l’atteint, il patiente et c’est alors un bien pour lui. »(1) Il existe certaines règles qu’il convient d’appliquer pendant l’état de maladie, de même qu’il existe des règles de bienséance pour la visite du malade. Il existe également des règles qui se rapportent à la maladie elle-même, c’est notamment une cause qui permet de disposer de certaines permissions dans les adorations.

En consultant cet écrit intitulé « T’inquiète pas, tout ira bien, in shâ Allah… », nous avons trouvé qu’il regroupe un ensemble de bonnes manières, de règles religieuses, d’avis juridiques et d’histoires réelles qui concernent le malade – notamment l’aspect moral, les adorations ou la façon de vivre avec la maladie – mais aussi ceux qui souhaitent leur rendre visite puisqu’il détaille les bonnes manières relatives à la visite du malade. Qu’Allah récompense le ٍSheikh ‘Abdulazîz As-Sadhân pour ses efforts et les rende profitables, et qu’Il lui accorde Sa récompense. Et qu’Allah prie, salue et bénisse notre prophète Muhammad ainsi que l’ensemble de ses proches et ses compagnons.

Le Mufti Général du Royaume d’Arabie Saoudite, Directeur du Comité des Grands Savants, Responsable de la Direction des Recherches Scientifiques et de l’Iftâ’ :  »Abdulazîz Ibn ‘Abdillah Ibn Muhammad Âli Sheikh,

(1) Rapporté par Muslim (n°7425), d’après le hadith de Suhayb

Lien du livre en PDF : 

« T’inquiète pas, tout ira bien, In Shâ Allah… » (lien pdf)

Source : http://www.islamhouse.fr